Saviez-vous qu’en France, on dénombre actuellement 120 000 personnes atteintes de la maladie de Crohn ? Cette maladie, bien trop méconnue, nécessite quelques éclaircissements.

Définir la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie auto-immune qui provoque une inflammation et une irritation de l’appareil digestif. Cette inflammation peut toucher n’importe quelle partie du tube digestif, une seule partie ou plusieurs. Le plus souvent, la partie touchée par cette inflammation est l’iléon, c’est-à-dire la partie extrême de l’intestin grêle, au niveau de sa jonction avec le côlon. Cette maladie comporte des phases de poussées avec les symptômes décrits ci-dessous et des phases de rémission.

À découvrir sur le même sujet : In their shoes, l’appli que vos proches comprennent (enfin) la maladie de Crohn.

La maladie de Crohn survient à tout âge, mais le plus souvent elle s’établit entre 13 et 30 ans et touche aussi bien les hommes que les femmes.
Les personnes qui fument sont plus susceptibles de développer la maladie de Crohn que les non-fumeurs : le tabac est donc un facteur aggravant.

Ce qui provoque la maladie de Crohn

La cause réelle reste encore inconnue mais il semble qu’elle soit due à une réaction anormale du système immunitaire.

Les symptômes de la maladie de Crohn

La symptomatologie dépend de la région intestinale affectée. Cependant, il existe des signes constants :
Douleur abdominale pouvant prêter à confusion avec l’appendicite,
Diarrhée plus ou moins longue, évoluant par poussées,
Fièvre,
Altération de l’état général avec anorexie, amaigrissement

Puis en fonction de la localisation, peuvent se rajouter d’autres symptômes comme par exemple : une dysphagie, des vomissements, une obstruction intestinale haute ou basse

Quels examens pour diagnostiquer la maladie de Crohn ?

1 – Tests sanguins : ils sont réalisés pour détecter une éventuelle anémie due à un saignement ou des signes d’inflammation et/ou d’infection.

2 – Tests des selles : ils permettent d’exclure les autres pathologies gastro-intestinales qui peuvent avoir des symptômes similaires à ceux de la maladie de Crohn. L’analyse des selles permet aussi de vérifier s’il y a présence de sang ou non.

D’autres examens peuvent être réalisés à l’hôpital. Les plus courants sont : la coloscopie et la sigmoïdoscopie.
On effectue le plus souvent une coloscopie. Elle permet de visualiser l’iléon, le rectum et le côlon. La sigmoïdoscopie, quant à elle, permet de visualiser la partie inférieure du côlon et le rectum.

À découvrir sur le même sujet : Qu’est-ce que la coloscopie ?

Ces deux examens ont pour objectifs de diagnostiquer la maladie de Crohn et d’observer l’étendue de l’affection.

Quelle prise en charge ?

Le traitement est chirurgical, médicamenteux, alimentaire et environnemental

Le traitement chirurgical

Au moins deux tiers des personnes atteintes par la maladie de Crohn auront recours à la chirurgie, à un moment donné de leur vie. Celle-ci devient nécessaire lorsque les symptômes sont trop importants, dégradent la qualité de vie et/ou ne répondent pas aux traitements médicamenteux. La chirurgie pourra aussi être envisagée pour corriger les éventuelles complications de la maladie de Crohn à savoir les obstructions intestinales, les perforations, les hémorragies….
La chirurgie consiste à enlever la partie de l’intestin inflammée. Cette opération permet de soulager mais ne permet de pas guérir définitivement de la maladie de Crohn. En effet, l’inflammation a tendance à revenir sur la zone jouxtant retirée.

Le Traitement médicamenteux

On donne des anti-inflammatoires tels que de la cortisone. En période de poussées importantes, on donne des immunodépresseurs ainsi que des régulateurs de la sécrétion d’interleukines et de cytokines : les anti-TNF. Cela a pour effet de diminuer l’inflammation.

Le traitement alimentaire

Un régime spécifique peut être aussi recommandé. On préconise alors un régime sans fibres pendant les crises et on réhydrate la personne. En l’absence de crise, on rétablit le régime alimentaire en veillant à ce que l’alimentation soit variée afin de rétablir la flore bactérienne et éviter les anémies.

Que manger avec une MICI ? L’alimentation en phase de poussée

Le traitement environnemental

Le tabac aggrave la maladie de Crohn donc il faudra recommander d’arrêter le tabac.

Sources

C. Carip et V. Liégeois, Physiopathologie : bases physiopathologiques de la diététique,  Editions Tec et Doc, Lavoisier, 2000.
– M. Apfelbaum et al., Dictionnaire Pratique de diététique et de nutrition, Masson, 1981.
– E. Fredot, Régimes, Editions Tec et Doc, Lavoisier, 2011.

 Maladiedecrohn.eu.

Amandine Bonnet

0 réponses à “Tout savoir sur la maladie de Crohn”

  1. […] A découvrir aussi : Comment fonctionne la Maladie de Crohn ? […]

  2. […] À découvrir sur le même sujet : Tout savoir sur la maladie de Crohn […]

  3. […] en savoir plus sur : La Maladie de Crohn ou la rectocolite […]

  4. […] environ une personne sur mille. Cette maladie, bien trop méconnue et souvent confondue avec la maladie de Crohn, nécessite quelques […]

  5. […] ne plus rien ignorer sur les MICI : quels traitements pour la maladie de Crohn ? Et pour la rectocolite […]

  6. […] découvrir : Tout savoir sur la maladie de Crohn ; ou la rectocolite […]

  7. […] À découvrir : Tout savoir sur la maladie de Crohn; symptômes, examens et traitements. […]

  8. […] À découvrir : Tout savoir sur la maladie de Crohn, ses symptômes et ses traitements. […]

  9. […] À découvrir : Tout savoir sur la maladie de Crohn […]

  10. […] À découvrir sur le même sujet : tout savoir sur la maladie de Crohn. […]

  11. […] Et aussi : le microbiote intestinal impliqué dans la maladie de Crohn ? […]

  12. […] savoir sur la maladie de Crohn, ou sur la rectocolite […]

  13. […] maladies de l’appareil digestif comme la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique ou l’ischémie mésentérique nécessitent parfois de porter […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.