Le tryptophane est l’un des 22 acides aminés impliqués dans la constitution des protéines de notre organisme. Or, tryptophane et microbiote intestinal semblent entretenir une étroite relation, notamment en cas de MICI. LQDP vous dit tout.

acide aminé

Car le tryptophane est essentiel à notre santé

Au-delà de la constitution des protéines, le tryptophane est nécessaire à différents niveaux de notre organisme. Et rien que dans nos intestins, il existe pas moins de 3 voies d’utilisation. Et, oh surprise !, chacune fait la part belle au microbiote intestinal.

Tout savoir sur le microbiote intestinal

Aussi, que ce soit de manière directe ou indirecte, les processus de transformations du tryptophane impliquent nos bactéries intestinales. Ainsi, grâce à elles, le tryptophane est transformé en un autre composé actif, ou reconnu par des cellules spécialisées pour être converti en sérotonine. Ou encore dégradé en molécules impliquées dans des processus immunitaires, métaboliques et neurologiques.

Et lorsqu’on souffre de MICI ?

Aussi, il faut se souvenir que le microbiote intestinal a un lien évident avec les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI), à savoir maladie de Crohn et rectocolite hémorragique (RCH). Est-ce le microbiote qui est à l’origine des cas de MICI ou l’existence d’une MICI qui perturbe le microbiote ? Ou peut-être un peu des deux. Et le tryptophane pourrait avoir un rôle à jouer

Pour aller plus loin :

Tout savoir sur la maladie de Crohn

En effet, une équipe de recherche française associant l’INRA, l’AP-HP, l’université de la Sorbonne et l’Inserm, a récemment montré le rôle central du tryptophane dans la communication entre notre microbiote et notre organisme. Précédemment, ils avaient mis en évidence qu’un gène de susceptibilité aux MICI pouvait entraîner une plus grande sensibilité intestinale et une inflammation, ce qui était dû à une perturbation du microbiote. Et cette dernière avait elle-même eu pour conséquence une moindre transformation du tryptophane en composés d’intérêt au niveau intestinal.

Ainsi, tous ces éléments montrent une fois de plus le lien étroit entre l’organisme et sa génétique, l’environnement et le microbiote intestinal. En décryptant les clés de fonctionnement et d’interrelation, comme ici le tryptophane, les chercheurs espèrent identifier de nouvelles thérapies pour les patients atteints de maladies associées à notre microflore.

Sources

Communiqué de presse de l’INRA du 13 mai 2016,
Communiqué de presse de l’INRA du 13 juin 2018,
– Agus et al., « Gut microbiota regulation of tryptophan metabolism in health and disease. » Cell Host & Microbe, 2018, 23(6), p. 716-724.

Béatrice Février