Le microbiote, c’est comme un bébé. Il faut s’en occuper, bien le nourrir et le chouchouter. Rien de plus simple : il vous suffit de favoriser certains aliments (et d’en limiter d’autres) pour le rendre heureux. Commencez donc par essayer les 5 aliments au top pour votre microbiote !

1 – Kéfir et kombucha, les probiotiques sont fantastiques

Il est temps de changer vos habitudes et d’oublier vos boissons usuelles. Testez donc le kéfir et le kombucha, deux boissons fermentées qui devraient vous épater. Ce sont de formidables probiotiques qui vont rééquilibrer notre microbiote et renforcer notre système immunitaire. Les probiotiques auraient en outre un effet antalgique, donc utiles pour celles et ceux qui souffrent de douleurs. Si le kéfir et le kombucha ne vous inspirent pas, sachez que les micro-organismes vivants qui participent à la fermentation se retrouvent également dans les yaourts, la choucroute, les cornichons ou bien la sauce soja. Vous avez le choix !

Tout savoir sur les probiotiques

2 – Ail et oignon, les prébiotiques c’est bien pratique

L’ail, l’oignon, l’échalote ou encore le poireau font partie de la famille des alliacées et sont de véritables prébiotiques. Il s’agit de nutriments que nous ingérons mais ne digérons pas. Leur intérêt ? Ils servent de nourriture aux probiotiques et favorisent leur développement. Si vous êtes perplexe car ces aliments vous causent de sérieux troubles digestifs (on ne les nommera pas), c’est normal ! Puisque nous ne les digérons pas, ils parviennent intacts à l’intestin. C’est là que le travail commence, et ça se sent !

3 – Fruits et légumes riches en fibres, de vrais amis

L’une des principales fonctions de notre microbiote intestinal est la dégradation des fibres. Plus les apports en fibres sont nombreux et variés, plus votre microbiote intestinal est satisfait. Une équipe de recherche de l’INRA a en effet constaté qu’un apport conséquent en fibres permettait le développement d’une plus grande diversité de bactéries, favorisant ainsi équilibre et stabilité au microbiote. Encore une preuve que votre mère avait raison lorsqu’elle vous conjurait de terminer votre assiette de légumes. Donc, pour faire plaisir à maman, n’attendez pas pour faire le plein de légumes et légumineuses riches en fibres : artichauts, poireaux, pois chiche, haricots ou encore lentilles. Quant aux fruits et fruits secs, n’hésitez pas à manger des bananes, des fruits de la passion, des fruits rouges ou encore des pruneaux et abricots secs.

4 – Aliments sources de glutamine pour faire fonctionner la machine

La glutamine est un acide α-aminé fournissant aux cellules intestinales l’énergie nécessaire à leur bon développement. Grâce à un apport suffisant en glutamine, vos cellules intestinales pourront se renouveler et ainsi maintenir l’intégrité de la barrière intestinale. Cet acide α-aminé contribue en outre au maintien du système immunitaire. Aussi, régalez-vous avec des noix, des noisettes ou des amandes, des légumineuses ou du persil, riches en glutamine. Si une consommation de produits d’origine animale (poissons, œufs, viande) trop conséquente peut nuire à la santé, en quantité mesurée c’est tout bon pour le microbiote.

5 – Des herbes et des épices, au café des délices

Vous ne pouvez pas cuisiner sans herbes ou épices ? Ne changez rien, l’origan, le thym, la cannelle, l’estragon ou bien le curcuma sont les alliés de votre microbiote. Ils contribuent en effet à la destruction des bactéries pathogènes qui peuplent dans les bas-fonds de votre microbiote. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les pays au climat chaud recouvrent d’épices leurs plats à base de viande, car elles sont capables de tuer les bactéries et les champignons qui dégradent les aliments, notamment la viande.

Sinon, moins top pour le microbiote :

Alcool et microbiote : le mauvais cocktail

Sources

INRA,
Cornell University,
CNRS.

LQDP