Si nous savions déjà que la lumière bleue de nos téléphones perturbe notre horloge biologique, une exposition tardive à la lumière bleue aurait également des conséquences sur la tolérance au glucose et la consommation de produits sucrés...

Les français sont hyperconnectés, c’est un fait ! 9 français sur 10 utilisent au quotidien les nouvelles technologies, que ce soit téléphone, tablette ou même ordinateur. Et ils sont nombreux à les utiliser le soir, même jusque dans leur lit ! Or ces appareils émettent de la lumière bleue qui vient perturber notre sommeil et bien d’autres mécanismes.

Lumière bleue, de quoi parle-t-on ?

La lumière bleue correspond à la lumière produite par les diodes électroluminescentes des écrans de nos appareils électroniques. Cette lumière bleue vient perturber notre horloge biologique ou notre cycle jour/nuit, quand celle-ci est perçue par notre rétine. L’horloge biologique sera perturbée en raison d’une production ralentie ou entièrement stoppée de mélatonine.

Or, la mélatonine est une hormone qui joue un rôle prépondérant dans l’équilibre de notre sommeil. Lorsque la lumière diminue, c’est perçu par nos rétines, et un message est envoyé au cerveau pour signaler à notre corps qu’il est l’heure de dormir. La production de mélatonine augmente, facilitant ainsi l’endormissement. Sauf que nos rétines filtrent moins bien la lumière bleue que la lumière blanche ce qui empêche la production de mélatonine. Notre cycle du sommeil est ainsi perturbé. Mais ce n’est pas la seule conséquence !

Lumière bleue, troubles du sommeil, mais pas que…

La lumière bleue au moment du coucher est une problématique qui intéresse les chercheurs depuis déjà plusieurs années. Des précédentes études avaient montré une corrélation entre l’obésité et le niveau de lumière artificielle la nuit.

Le manque de sommeil chez les adolescents favorise le risque de surpoids

La dernière étude, menée par Anayanci Masis-Vargas et ses collègues des universités de Strasbourg et d’Amsterdam, vient de montrer que l’exposition à la lumière bleue a encore plus d’impact sur notre organisme.

Lumière bleue et tolérance au glucose

Une expérience a été réalisée sur des rats mâles diurnes, c’est-à-dire éveillés en journée et dormant la nuit. Ces rats ont donc un rythme identique à celui de l’Homme. Ils ont exposé ces rats à de la lumière bleue la nuit et ont mesuré leurs consommations alimentaires et leur tolérance au glucose les jours suivants l’exposition à la lumière bleue.

L’expérience a montré qu’à partir d’une heure d’exposition à la lumière bleue, la tolérance au glucose des rats a été altérée. De plus, l’appétit des rats était accru et ils avaient tendance à se diriger vers de la nourriture sucrée.

Ainsi, il a pu être conclu que la nuit, la lumière bleue provoque une augmentation du taux de sucre dans le sang. De plus, cette exposition induit aussi une augmentation de la consommation de sucre. Et cela est visible même avec seulement une heure d’exposition à la lumière bleue, le soir ! Et ces phénomènes d’augmentation de consommation ne semblent pas liés aux hormones qui régulent la faim, les fameuses leptine et ghréline. En effet, chez des rats exposés ou non à la lumière bleue, il n’y avait pas de différence significative au niveau de ces deux hormones.

Lumière bleue et métabolisme, en attente de révélations

Cette dernière étude vient compléter les conclusions déjà existantes sur la lumière bleue et son impact sur notre corps. Il s’agit de résultats importants et il sera intéressant d’étudier encore plus précisément l’impact de la lumière bleue au niveau métabolique et comprendre les mécanismes mis en jeu. Mais cette dernière étude laisse déjà suggérer que la manipulation de l’exposition à la lumière ambiante ou luminothérapie peut représenter une nouvelle approche pour moduler les habitudes alimentaires et le métabolisme. Si nous devions vous donner vous donner une recommandation, celle-ci serait de ne pas vous exposer à la lumière bleue après le repas du soir, ou du moins d’utiliser autant que possible le mode nuit de vos appareils électroniques !

Bien dormir pour mieux perdre du poids : à nous la grasse matinée !

Sources

– PLOS ONE, « Morning and Evening Blue-Enriched Light Exposure Alters Metabolic Function in Normal Weight Adults »
– Medisite, « Nos écrans pourraient augmenter notre taux de sucre dans le sang »
– Pourquoi Docteur, « Lumière bleue : au réveil et le soir elle favorise obésité et diabète »
– Santé log, « Obésité : la lumière bleue la nuit aiguise l’appétit »
– EurekAlert, « Blue light at night increases the consumption of sweets in rats »
– EurekAlert, « Study links evening blue light exposure to increased hunger »

Amandine BONNET

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.