L’hiver a apporté son lot de plats à partager réconfortants, de raclettes, de tartiflettes autour d’un bon vin… Mais voilà, le verdict est là, les kilos se sont installés petit à petit, ni vus ni connus. Et ils sont tenaces.

Remettre son alimentation à plat

Pas de panique, l’arrivée des beaux jours est l’occasion de remettre votre alimentation à plat et pourquoi pas de changer vos habitudes alimentaires et votre mode de vie. Car, suite à notre sondage, 96 % d’entre vous avez déclaré être prêts à changer vos habitudes alimentaires. Et nous allons vous y aider. Si vous suivez nos quelques conseils dès à présent, ces petits kilos superflus vont vite disparaître : une louche de motivation, un bol d’air frais en faisant un peu de sport, une liste de course bien réfléchie et des assiettes équilibrées… et le tour est joué !

À Découvrir sur le même sujet10 règles et 6 semaines pour changer vos habitudes alimentaires.

Avant de commencer à changer ses habitudes alimentaires, il faut apprendre à écouter son corps et à retrouver ses sensations alimentaires. Alors oui, on va parler de notions simples à première vue telles que la faim, la satiété, la restriction… mais souvent nous les ignorons, à tort !

Comprendre les sensations alimentaires

1 – La faim

C’est une sensation qui traduit un besoin physiologique. Votre corps a besoin qu’on lui apporte du carburant ! Cette sensation est déclenchée par une légère chute de la glycémie et va se manifester par des gargouillis, un creux dans l’estomac, une salivation accrue… Etes-vous sûr d’avoir vraiment les crocs ? N’est-ce pas seulement une faim provoquée ? Si ces signes disparaissent (au bout de 20 minutes en moyenne) et qu’ils reviennent par vagues successives et montantes, alors vous avez vraiment faim !

2 – Le rassasiement

C’est le mécanisme qui interrompt notre prise alimentaire. Au cours du repas, le plaisir décroît jusqu’à s’annuler : on est alors rassasié et notre estomac est bien rempli et distendu. Vous devez alors ressentir une sensation de plénitude. Attention, si vous êtes gavé c’est que vous avez dépassé ce rassasiement et qu’il faut davantage écouter votre corps et vos sensations alimentaires !

3  – La satiété

C’est l’état de non-faim entre deux repas. Vous n’avez pas faim, vous n’êtes pas en quête d’aliment… tout va bien. Vous trouvez même que les aliments sont moins attrayants ! Si, si, c’est vrai !

Écouter son corps c’est aussi (et surtout) ne pas se restreindre !

La restriction vous voyez ce que c’est, j’imagine. Mais la restriction cognitive ?
C’est l’intention volontaire ou même involontaire de contrôler ses apports alimentaires dans le but de maigrir ou du moins de ne pas grossir. Ce mécanisme s’oppose au comportement alimentaire sain qui lui est principalement régulé par les sensations alimentaires (d’où l’importance de savoir les reconnaitre). La restriction cognitive peut avoir des conséquences dévastatrices, c’est un vrai cycle infernal !

Et quelle est la meilleure solution pour éviter les crises et les pertes de contrôle ? Vous accorder des petits plaisirs et écoutez votre corps ! Et à chaque petit plaisir, une astuce pour éviter l’excès de consommation. Découvrez-les tout au long de nos articles sur cette thématique « Je change mes habitudes alimentaires ! »

S’écouter, ne pas se restreindre… et être attentif !

La pleine conscience, c’est à la mode, même dans l’alimentation. Et manger en pleine conscience c’est développer une attention pleine et particulière à ce qu’on mange pour retrouver une alimentation saine et décomplexée. Ça passe par la reconnaissance de ses sensations alimentaires mais aussi par l’identification de ses petites habitudes alimentaires (bonnes ou mauvaises d’ailleurs), des pensées positives ou négatives qui nous traversent lors de nos repas…

En pratique, ça donne quoi ?

1 – Apprendre à reconnaître sa faim et sa satiété

Faites un tableau de ce type et remplissez-le sur 4 jours de suite. Attention, ne mangez pas sans avoir une faim réelle ! Vous savez ces manifestations comme gargouillis, creux à l’estomac… qui disparaissent et reviennent encore plus forts.


Testez plusieurs niveaux de faim (2 : petite faim // 9 : grande faim). Et surtout, mangez des aliments qui vous procurent du plaisir et arrêtez-vous dès que vous n’avez plus faim.

2 – Pour manger en pleine conscience

Prenez une feuille, un stylo ou même votre téléphone et notez 10 choses que vous avez ressenties pendant votre repas : émotions, odeurs, goûts, impressions… Tout est bon ! Ne vous arrêtez pas avant d’avoir listé vos 10 sensations ! En pratiquant cet exercice régulièrement vous prêterez davantage d’attention à ce que vous consommez. Et cela vous permettra aussi d’analyser les raisons de vos consommations alimentaires.

À Découvrir 6 astuces pour manger des aliments sains et aimer ça.

Allez, on fait le test pendant une semaine. On écoute davantage son corps et on apprend à reconnaître ses sensations alimentaires.

Et retrouvez notre série afin de pouvoir associer équilibre alimentaire et plaisir au quotidien :
LE petit-déjeuner pour entamer une belle journée,
Préparer un déjeuner/dîner qui allie équilibre et plaisir,
Pause collation ou grignotage ?,
Un apéritif sain entre amis, c’est possible !
5 principes à appliquer et 4 défis à relever pour un été en toute sérénité.

Amandine BONNET, diététicienne WeCook

0 réponses à “Vous désirez changer vos habitudes alimentaires ? Commencez par écouter vos sensations”

  1. […] En savoir + : https://le-quotidien-du-patient.fr/article/a-table/bien-manger/2018/04/09/vous-desirez-changer-vos-h… […]

  2. […] notre série afin de pouvoir associer équilibre alimentaire et plaisir au quotidien : – Écouter son corps commence par la compréhension de ses sensations alimentaires, – Le petit-déjeuner pour entamer une belle journée, – Préparer un déjeuner/dîner qui […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.