Les aliments fermentés au secours du syndrome de l’intestin irritable ? Gaz, crampes, ballonnements et problèmes de transit pourraient être améliorés grâce aux aliments fermentés. Décryptage.

Les aliments fermentés au secours du syndrome de l’intestin irritable

Les germes de soja fermenté

Un travail mené auprès du laboratoire Toxalim de l’INRA souligne qu’un apport par voie oral de germe de soja fermenté permettrait de réduire l’inflammation liée à cette pathologie. Le soja grâce à sa richesse en phytoestrogènes, a en effet des vertus anti-inflammatoires et pourrait apaiser les douleurs des personnes souffrant du SII. Mais le soja est aussi riche en fructanes et en galacto-oligosaccharides, des sucres fermentescibles directement en cause dans les symptômes du SII, regroupés sous l’acronyme FODMAPs. D’où la nécessité de le faire fermenter, car la fermentation des aliments permet la fabrication d’enzymes capables de scinder les molécules des aliments pour une meilleure digestion. Les sucres fermentescibles du soja, des sucres complexes, deviennent grâce au processus de fermentation des sucres simples que l’intestin peut assimiler.

L’équipe de l’INRA a donc évalué les effets d’un traitement oral par un ingrédient obtenu par fermentation de ferme de soja. Et les résultats sont là : les perturbations intestinales et la perméabilité de l’intestin ont toutes deux diminué.

La colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable (SII) et l’alimentation

Les produits laitiers fermentés

Une autre équipe de l’INRA s’est attelée à la recherche des bienfaits des produits laitiers fermentés contenant des probiotiques (dont un Bifidobacterium lactis) sur les personnes souffrant du SII. L’étude souligne que la consommation d’un produit laitier fermenté contribue à la bonne composition du microbiote des malades SII. Pour être plus précis, ce produit laitier fermenté contenant des probiotiques favorise une augmentation de certaines bactéries produisant du butyrate, ce dernier étant trop faiblement présent dans le microbiote intestinal en cas de SII. Ce produit fermenté permet non seulement de rééquilibrer le microbiote mais induit également une baisses des symptômes usuels au SII. En outre, l’équipe de l’INRA a constaté une moindre présence de la bactérie Bilophila wadsworthia, suspectée pour son rôle dans les pathologies intestinales.

Les aliments fermentés sembleraient donc une alternative particulièrement recommandée aux personnes souffrant de troubles digestifs, notamment liés au SII.

Plus jamais seul face au syndrome de l’intestin irritable (SII)