À l'occasion du Mois Sans Tabac, LQDP vous explique pourquoi la toux est fréquente avec la cigarette électronique

Novembre, mois sans tabac. Pour arrêter de fumer, vous passez à la cigarette électronique. Mais la vapeur vous fait tousser. Pourquoi ? Combien de temps est-ce que ça va durer ? Et que faire pour arrêter de tousser ? 

Une réaction normale

Vous n’êtes pas tout seul ! Presque tous les vapoteurs toussent dans les premiers jours de leur passage à la cigarette électronique. Pour autant, c’est désagréable, parfois inquiétant. 

La raison la plus courante : votre corps se manifeste. Une toux grasse vous apprend que vos poumons sont en train de se débarrasser des goudrons accumulés au long de vos années de tabagisme. Si vous aviez arrêté sans la cigarette électronique, vous auriez toussé de la même façon. 

Le tabagisme a également causé des micro-lésions dans votre gorge et sur vos muqueuses. Ces lésions réagissent au passage de la vapeur et de la nicotine. 

Combien de temps ça dure ? Une à deux semaines, le temps que les lésions se réparent. Vos poumons mettront plus de temps à se nettoyer, mais vous n’aurez plus de toux à répétition. 

Que faire ? Surtout, ne pas reprendre de cigarettes classiques, qui entretiendraient les lésions. Tenez bon pendant 15 jours. Vous pouvez baisser la puissance de votre batterie si elle est réglable. Et essayer un liquide plus riche en glycérine végétale (« VG », sur l’étiquette). Tous les détails plus bas dans l’article. 

5 vérités qui dérangent sur la e-cigarette

Un nouveau geste

La toux peut aussi venir de nos habitudes de fumeur. On tire sur le vaporisateur personnel comme sur une cigarette de tabac. Une grosse bouffée bien forte. Ça, ça fait tousser. 

Pour « bien vapoter », il est nécessaire d’adopter un nouveau geste. C’est la même différence qu’entre boire de l’eau fraîche à grandes goulées et boire doucement un liquide chaud. Aspirez doucement, lentement, longuement. C’est un coup à prendre. 

Combien de temps ça prend ? Quelques semaines peut-être, pour trouver le bon geste. 

Que faire ? Pensez à votre aspiration quand vous vapotez. Tenez le vaporisateur à la verticale, et non horizontalement comme une cigarette classique. Imaginez que vous buvez chaud.

Un matériel adapté

Vous avez besoin d’un matériel pour vapoteur débutant. Pour parler le langage des vapoteurs : un atomiseur « serré », avec très peu d’ « airflow ». Concrètement, votre matériel doit délivrer un volume de vapeur modeste, sans quoi vous allez tout bonnement suffoquer. 

Votre atomiseur doit aussi accepter des résistances hautes : autour de 1 Ohm, voire davantage. En-dessous ? Vapeur trop chaude, trop gros volume de vapeur.

Vous devriez pouvoir régler la puissance de votre batterie, à l’aide de petits boutons « plus » et « moins ». Rien ne sert d’envoyer la patate. Baissez à 15 watts et constatez la différence. 

Enfin, on oublie trop souvent l’importance de l’embout. Vous savez, ce tout petit cylindre que vous mettez dans votre bouche. Souvent, il est en métal. L’auteur de ces lignes a plus d’une fois fait cesser la toux de vapoteurs comme par magie, simplement en remplaçant cet embout (le « drip tip », comme on dit) par un autre en téflon ou en delrin. Le téflon fait baisser la température de la vapeur et parfois, c’est suffisant pour qu’elle cesse de vous irriter. 

Combien de temps ça prend ? Le temps de trouver une très bonne boutique de cigarettes électroniques, qui n’essaie pas de vous vendre du matériel pour vapoteurs confirmés. 

Que faire ? Aller sur internet. Nous vous donnons à la fin de cet article quelques liens de bon conseil. 

Du bon usage de la nicotine

Pour réussir votre sevrage tabagique, vous avez besoin d’un liquide fortement dosé en nicotine. Un taux de nicotine trop bas, c’est l’assurance de se retrouver en manque. Mais si votre matériel est trop puissant (Cf. ci-dessus), la nicotine va vous faire tousser. 

Que faire ? Ne baissez pas votre taux de nicotine ! Voyez le paragraphe précédent : baissez la puissance de la batterie, fermez les trous d’ « airflow » si votre atomiseur en comporte, changez d’embout. Et consultez un professionnel en boutique : il est probable que votre atomiseur soit trop « ouvert », pas assez « serré », autrement dit, qu’il laisse passer trop d’air et vous délivre trop de vapeur. 

Un liquide qui vous convienne

Parfois, la toux sèche persiste au-delà des premières semaines malgré un matériel adapté. Il faut alors se préoccuper de la composition de votre liquide. 

Le propylène glycol, ou « PG », est l’un des deux composants majeurs du e-liquide. Il produit une vapeur sèche. C’est pourquoi on le mélange souvent avec la glycérine végétale, véritable chamallow liquide. Pour la plupart des vapoteurs, opter pour un liquide plus faiblement dosé en « PG » suffira à faire disparaître l’irritation. La composition est clairement indiquée sur toutes les étiquettes.  

Que faire ? D’abord, achetez des liquides de bonne qualité. Oubliez ceux des bureaux de tabac. Et ceux made in USA, in Philippines, Malaisie etc. C’est important : le propylène glycol de « qualité pharmaceutique » est moins irritant que ses voisins. Il suffit parfois d’une bonne marque pour changer la donne. 

Ensuite, essayez un liquide dosé à 50 % de « PG ». 

Sevrage tabagique : l’efficacité de la cigarette électronique sur le banc d’essai

Intolérance

Mais dans quelques cas exceptionnels, le problème est plus grave. De rares vapoteurs font en effet une réaction au propylène glycol. Le « PG » provoque alors, entre autres symptômes d’irritation, une inflammation des bronches. 

Et là, opter pour un liquide à 100 % de glycérine végétale ne suffit pas. Car les arômes qui donnent le goût à votre liquide sont eux aussi dilués dans du propylène glycol. Si vous êtes intolérant au PG, vous serez intolérant aux arômes. 

Comment le savoir ? Procurez-vous un flacon de e-liquide au « propylène végétal », appelé aussi « végétol ». Choisissez-le sans arômes. Si vous ne toussez pas en vapotant ce flacon (après avoir nettoyé votre atomiseur et changé la résistance), il est possible que vous soyez intolérant au PG. Seul un pneumologue pourra poser un diagnostic définitif.  

Demandez conseil ! Il n’y a pas de questions bêtes. Plus vous en saurez sur la cigarette électronique, plus facile sera votre sevrage. Consultez en particulier : 

https://www.facebook.com/groups/vapeinfoservice/  Le groupe d’entraide spécialisé dans les questions que se posent les nouveaux vapoteurs. Sérieux, fiable. 

https://www.ecigarette-public.com/f76-premiers-pas Un forum de vapoteurs. 

Claire Dixsaut