Alors que seuls 3 types de diabète étaient jusqu’ici identifiés, une nouvelle classification prend désormais en compte 5 types de diabète. Son objectif  : une meilleure prise en charge du patient.

Les 5 types de diabète

Dans cette nouvelle classification, on ne fait plus la distinction dichotomique entre diabète de type 1 et diabète de type 2 (même si l’on peut considérer le groupe 1 comme le diabète de type 1 et les 4 autres groupes comme des sous-catégories du diabète de type 2). En revanche, on désigne un diabète de type sévère et un diabète de type bénin.

Plus de 500 000 Français ont du diabète sans le savoir. 12 conseils pour le combattre

3 groupes de diabètes de type sévère

1. Insulino-dépendant sévère

Celui-ci s’apparente au diabète de type 1 actuellement largement connu. Les patients ont un faible IMC ; ils manquent d’insuline. La maladie est découverte très tôt chez l’enfant. Il y a également la présence d’anticorps témoignant d’une maladie de type auto-immune.

2. Sévère

Il s’agit du même type que le diabète du premier groupe, à la différence qu’il n’y a pas d’anticorps témoignant d’une maladie auto-immune. En outre, ces patients voient un risque augmenté de rétinopathie, c’est-à-dire une atteinte de la rétine pouvant induire à terme une cécité.

3. Insulinorésistant sévère

Ce diabète s’apparente exactement au diabète de type 2 : le patient est très souvent en surpoids, voire en obésité et présente une résistance à l’insuline. Les risques fréquemment observés pour ce type de pathologie sont une maladie du foie (type stéatose) ou une maladie des reins (type insuffisance rénale chronique).

2 groupes de diabète de type bénin

4. Léger

Ce diabète est lié à un IMC élevé. Il est donc lié au surpoids et à l’obésité. Mais les complications sont plus bénignes que celles associées au diabète insulinorésistant sévère. On n’observe pas à ce stade de résistance à l’insuline.

5. Léger lié à l’âge

Il est donc diagnostiqué chez le patient âgé. On observe souvent une insulino-résistance : on parle alors d’insulino-sénescence ou vieillissement du pancréas.

Pour une meilleure prise en charge du patient diabétique

Le principal objectif de cette classification est effectivement une personnalisation des soins ainsi qu’une plus grande précision des traitements.

Cette nouvelle classification confirme la complexité du diabète. Au-delà, elle met en exergue les complications associées à cette pathologie, et donc la nécessité d’adapter les traitements selon l’origine du diabète des patients.

La personnalisation des soins

Les diabètes sévères nécessitent une prise en charge plus lourde et un suivi personnalisé afin de prévenir (ou de réduire) d’éventuelles complications.
– Groupes 1 et 2 : l’insuline sera privilégiée.
– Groupe 3 : les traitements médicamenteux pour lutter contre l’insulino-résistance seront préconisés.

Diabète et innovations digitales

Vers une médecine de précision

Même s’il n’y a pas de traitement pour tous les groupes, cette nouvelle classification marque le début d’une médecine de précision et de traitement individualisé.

Néanmoins, l’étude réalisée a ses limites. Uniquement réalisée sur des diabétiques scandinaves, il faudra un long travail d’investigation pour vérifier la pertinence de ces résultats sur les autres types de populations.
En effet, le diabète est une maladie complexe, lié aux modes de vie, aux facteurs environnementaux ainsi qu’à la génétique.

Par ailleurs, le diabète gestationnel n’apparaît pas dans cette classification. Alors que les complications possibles sont différentes et qu’il nécessite une prise en charge spécifique, faut-il parler d’une sixième groupe ?

Sources

Les 5 types de diabète et leur traitement
Les 5 types de diabète
Les 5 types de diabète et leur prise en charge

Raphaelle Santarelli, diététicienne WeCook