Les probiotiques sont à la mode depuis des mois, leurs bienfaits sur le microbiote intestinal font régulièrement la une des médias. Néanmoins, une étude souligne que les probiotiques ne sont pas efficaces chez tout le monde et que leur efficacité dépend de la composition initiale du microbiote.

La grande mode des probiotiques

Les probiotiques, pour rappel, sont des micro-organismes vivants, et plus particulièrement des bactéries (mais pas seulement). Ils sont présents dans les yaourts et dans nombre de compléments alimentaires. Ils sont utilisés pour restaurer l’équilibre du microbiote intestinal, car un déséquilibre peut être en cause dans certaines pathologies.

Pour aller plus loin :

Tout savoir sur les probiotiques

Une nouvelle étude bactérienne du microbiote

Afin de connaître la diversité des bactéries présentes dans l’intestin, il est d’usage d’analyser les selles des sujets. Mais, pour qu’une souche ait un réel intérêt sur le microbiote intestinal, il faut qu’elle puisse survivre et coloniser le microbiote intestinal. Or, comment savoir si les bactéries probiotiques évacuées ont pu se développer en amont dans l’intestin ?

Une question légitime que s’est posée une équipe de recherche israélienne. Cette dernière a décidé d’étudier les bactéries de 15 volontaires directement dans l’intestin grâce à une endoscopie et une coloscopie avant et après l’étude. Les participants consommaient des probiotiques ou un placebo. Durant près de 4 semaines, 10 d’entre eux recevaient 2 fois par jour un mélange de 11 souches probiotiques supposées améliorer le confort intestinal (Supherb Bio-25), tandis que les 5 autres avaient droit à un placebo.

Microbiote intestinal et microbiote fécal pas forcément identiques

Les chercheurs ont constaté que si les bactéries présentes dans les selles étaient similaires à celles de la partie basse de l’intestin, elles étaient en revanche beaucoup moins proches de celles de la partie haute de l’intestin. Autrement dit, les bactéries de nos selles ne sont pas nécessairement représentatives de l’ensemble du microbiote intestinal.

Tout savoir sur le microbiote intestinal

Pourquoi les probiotiques ne sont pas efficaces chez tout le monde ?

L’impact des probiotiques semble dépendre des individus. Dans The Conversation, Ana Valdes, chercheuse à l’université de Nottingham, a signalé à propos de cette étude : « Le résultat le plus important de cette étude est que la réponse aux probiotiques change entre les individus et que l’impact sur la santé dépendra des bactéries déjà présentes dans l’intestin ».

Aussi, l’efficacité des probiotiques dépend considérablement de l’état initial du microbiote intestinal. En effet, chez les sujets sains, les bactéries déjà présentes dans l’intestin ne laissent peu voire pas de place aux nouvelles bactéries ingérées. Sur les 10 sujets ayant ingéré des probiotiques, 4 d’entre eux n’ont développé aucune des onze souches de l’essai. En effet, les analyses de l’intestin après étude n’ont révélé aucune trace des probiotiques chez ces 4 sujets. Quant aux 6 autres, seules quelques bactéries ont colonisé l’intestin, et dans une moindre mesure. Les chercheurs estiment que cette très faible colonisation des souches chez les sujets serait liée au fait que ces derniers possédaient déjà dans l’intestin des souches semblables aux probiotiques.

Cette étude n’a été menée qu’auprès d’un nombre très restreint de sujets. Aussi les auteurs veulent-ils rester dans la mesure suite à ces résultats. Néanmoins, cela semble confirmer ce que de nombreux chercheurs affirmaient : les probiotiques ne tiennent pas toujours leurs promesses.

Les probiotiques tiennent quand même parfois leurs promesses :

Probiotiques et syndrome de l’intestin irritable : un duo gagnant.

Sources

– Niv Zmora, Gili Zilberman-Schapira et al., « Personalized Gut Mucosal Colonization Resistance to Empiric Probiotics Is Associated with Unique Host and Microbiome Features », Cell, septembre 2018, vol. 174 (6).
The Conversation.
Franceinfo.

LQDP