Enterome s'associe avec Takeda pour une mission commune : se battre contre la maladie de Crohn

Enterome est une société de biotechnologie au stade clinique, dédiée au développement de nouvelles approches pour le traitement et le diagnostic des troubles gastro-intestinaux, du cancer et des maladies métaboliques. Enterome et Takeda s’associent aujourd’hui pour combattre la maladie de Crohn. Explications.

Enterome et ses  partenariats

Enterome est une société spécialisée dans la recherche sur le microbiote. Retenez bien son nom ; nous vous en parlions déjà en 2017 ; nous vous en reparlons aujourd’hui. Il semble que cette entreprise n’a pas fini de faire parler d’elle. Créée en 2012, à Paris, cette entreprise servait à valoriser les découvertes de la plateforme de métagénomique quantitative de l’INRA. Depuis, elle ne cesse de grandir en s’associant avec de grandes entreprises.

Cette société n’est pas cotée en bourse. Aussi, pour développer ses recherches et trouver des fonds pour des études de mise sur le marché de ses molécules ou tests de diagnostics, Enterome a pris le parti de s’associer avec des laboratoires ou des hôpitaux. Ainsi, avec Johnson & Johnson Innovation/Janssen Biotech, Takeda et AbbVie pour les maladies inflammatoires de l’intestin, Bristol-Myers Squibb en immuno-oncologie, ou encore les hôpitaux de la Mayo Clinic et du système de santé Geisinger pour les maladies métaboliques.

Des tests diagnostics pour la maladie de Crohn et NASH

En 2017, cette société se joignait à Nestlé Health Science pour créer Microbiome Diagnostics Partners, afin de développer deux tests diagnostics. L’un d’abord pour mesurer le degré de guérison de la muqueuse entre deux coloscopies chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Et l’autre second qui mesure la gravité de la maladie chez les personnes souffrant d’une stéatose hépatique non alcoolique (ou maladie de NASH).

EB8018 et la maladie de Crohn

Pour toutes celles et ceux qui sont victimes de la maladie de Crohn, ce sigle sera sans doute à l’avenir le Graal. Selon, un communiqué de cette société : « EB8018 cible spécifiquement l’adhésine FimH surexprimée par cette famille de bactéries proliférant de manière anormale chez les patients atteints de la maladie de Crohn. Bloquer cette adhésine FimH provoque un effet d’inhibition de l’inflammation (…). EB8018 est une molécule thérapeutique à administration orale, (…). Son action thérapeutique consiste à prévenir la production locale de cytokines dans la paroi intestinale (…) sans impacter la composition du microbiote intestinal. Il s’agit donc là d’une solution thérapeutique nouvelle pour le traitement de la maladie de Crohn ». Jai Patel, directeur médical d’Enterome, précise : « Les résultats de cette première administration d’EB8018 chez l’homme sont un indicateur encourageant de son potentiel clinique chez des patients en phase active de la maladie de Crohn ».

Parallèlement, Enterome développe un biomarqueur non-invasif du microbiote afin d’identifier les patients porteurs de cette souche bactérienne qui pourraient bénéficier d’un traitement par EB8018.

Tout savoir sur la maladie de Crohn

Enterome et Takeda : une molécule à 50 millions de dollars

C’est pour cette molécule qu’Enterome a signé un accord de licence et de co-développement avec le géant pharmaceutique japonais Takeda. Cet accord permettra en cas d’autorisation de mise sur le marché de mettre en place une « co-promotion aux Etats-Unis selon un mécanisme de partage des coûts et des bénéfices ». Ce qui signifie que ces deux entreprises pourront promouvoir cette molécule sous le même nom et le même prix avec une stratégie de marketing unique tout en partageant les bénéfices. Mais cet accord va plus loin. Takeda commercialisera cette molécule dans le reste du monde et versera une redevance à Enterome. Et en échange, Takeda versera 50 millions de dollars (43,5 millions d’euros) et effectuera un futur investissement au capital de la société, d’une ampleur non spécifiée.

Une maladie, un laboratoire

Selon l’AFA Crohn RCH « la fréquence de la maladie de Crohn varie considérablement d’un pays à l’autre, le taux maximal se trouvant en Europe du Nord-Ouest et aux Etats-Unis ». On comprend donc mieux pourquoi ces entreprises ont choisi une co-promotion aux Etats-Unis.

Takeda est le premier laboratoire japonais et le vingtième au niveau mondial. Présent dans plus de 70 pays, ce laboratoire emploie près de 30 000 personnes dans le monde. Et en 2016, le chiffre d’affaires mondial du Groupe était de 14,4 milliards d’euros (résultats financiers publiés le 10 mai 2017) tous secteurs industriels confondus.

Les cellules souches au service de la maladie de Crohn ?

Sources

Enterome,
Zone bourse,
AFA Crohn RCH.

Léa Coulanges