Vous êtes souvent constipé, avez des diarrhées ou des ballonnements et vous ne savez pas comment vous en débarrasser ? Vous souffrez du syndrome de l’intestin irritable (SII) ? En consommant plus souvent des probiotiques, vous pouvez atténuer ces douleurs. Démonstration.

Probiotiques, c’est quoi déjà ?

Pour celles et ceux qui nous lisent avec attention les probiotiques et les prébiotiques n’ont plus de secrets pour vous ! Pour les autres, faisons un petit rappel. (Ceci dit, tout le monde peut le lire, des révisions, ça fait pas de mal…)

Tout d’abord précisons que les probiotiques se nourrissent de prébiotiques (ça c’est pour celles et ceux qui cherchaient déjà la différence entre les deux !). Ils se trouvent dans notre microbiote et renforcent notre système immunitaire en empêchant les bactéries de traverser la barrière intestinale.

On a tous en nous des prébiotiques

Ensuite, sachez que les probiotiques sont des levures que nous trouvons dans notre alimentation et surtout quand nous mangeons des yaourts, du Kéfir, de la choucroute (enfin le chou fermenté, surtout. Les saucisses restent à votre libre appréciation !), de la soupe miso…

Kéfir et kimchi : les aliments fermentés bons pour les pathologies digestives !

Le SII, c’est quoi déjà ?

Officiellement, la colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable (SII) n’est pas reconnue comme une maladie en France. Cependant, elle toucherait 5% de la population française, selon l’association de patients souffrant du SII (APSSII).

Les symptômes sont – entre autres – des douleurs abdominales et sont reconnus comme tels si les douleurs persistent depuis au moins 6 mois, à une fréquence de 3 jours par mois.

Allons plus loin dans les révisions.

Les probiotiques au secours du SII ? Sérieusement ?

Lorsqu’on souffre de SII, le traitement agit contre les douleurs, la constipation ou encore les diarrhées. C’est bien mais ça ne fait que supprimer les manifestations.
Vous me direz : « Mais enfin, c’est déjà énorme ! » Et je vous répondrai : « C’est vrai ! », (j’aime le dialogue, surtout avec vous, chers lecteurs !). Et si on trouvait un traitement capable d’atténuer les causes de ses symptômes ?

Je vous explique. Votre microbiote est un ensemble, un tout qui vous serait personnel et stable. En fait, il se constitue au cours des deux premières années de la vie, et n’évolue à nouveau qu’avec la vieillesse, en raison notamment des changements de mode de vie, des habitudes alimentaires ou de la prise de certains médicaments.

SII et Probiotiques : mise au point du Professeur Sabaté, gastro-entérologue à Avicenne et co-président de l’APSSII

Une des causes possibles du syndrome de l’intestin irritable est une perturbation du microbiote intestinal. Tout facteur favorisant donc le maintien de cet équilibre ou sa résistance à la modification chez le sujet sain pourrait dès lors être considéré comme bénéfique. Et c’est là, vous l’aurez compris, qu’entrent en scène, les probiotiques ! Ils pourraient représenter une option thérapeutique intéressante…

Tellement intéressante, que l’ingestion de probiotiques est conseillée par la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE) et la World Gastroenterology Organisation (WGO) (2).

Yaourts ou compléments alimentaires ?

Les probiotiques efficaces contre les douleurs digestives sont : le Lactobacillus casei, le Bifidobacterium longum et le Lactobacillus acidophilus. Ces 3 probiotiques se trouvent notamment dans certains aliments comme les yaourts (voir les révisions, plus haut) ou dans les compléments alimentaires. (Ça, c’est si vous n’aimez pas les aliments cités plus tôt ou que vous êtes coincés sur la lune et que vous n’avez plus de yaourts, par exemple.)

« Mais alors, quel complément alimentaire choisir ? », me demanderez-vous avec angoisse. Préparez-vous, chers lecteurs, à lire, avec vos yeux ébahis par ma science, la réponse calme à votre attente inquiète (!)  : Le Bifidobacterium infantis 35624.®
Ce n’est pas le nom d’une nouvelle molécule (ni d’une potion magique ultrasecrète). Il s’agit d’un complément alimentaire, commercialisé depuis 10 ans aux Etats-Unis et qui a démontré un effet modérément positif.

Les probiotiques, un miracle ?

Selon la SFNGE, « certaines souches de bactéries (ex : Bifidobacterium infantis 35624) ont montré une efficacité modérée dans des études. Les probiotiques achetés par les patients n’ont pas parfois pas été testés dans des études concernant le SII et/ou sont disponibles sous une forme ou dosage différent de celui testé. » Vous trouverez ce complément alimentaire sous lenom d’Aflorex®.

Tout savoir sur les probiotiques

Je me permettrai de vous rappeler que, toujours selon la SFNGE, « la pratique d’une activité physique peut entraîner une diminution de la sévérité de la maladie ». Allier les deux, c’est sûrement possible !

A vous de jouer !

SOURCES

Quels probiotiques choisir ?
Bifidobacterium infantis 35624®, sinon rien !
La prise en charge du SII

Léa Coulanges