Brûlures d’estomac, douleurs abdominales, difficultés à digérer… ces symptômes peuvent être révélateurs d’une gastrite. Pour autant, nombreux sont ceux qui ignorent ce qu’est réellement la gastrite. LQDP en profite pour faire une petite piqûre de rappel.

 La gastrite : définition

Décomposons ensemble le mot gastrite : le suffixe « -ite » signifie inflammation et le préfixe « gastr- » désigne l’estomac. C’est donc tout naturellement que la gastrite correspond à une inflammation de la muqueuse de l’estomac.
Profitons-en pour rappeler le rôle jouer par la muqueuse gastrique car celle-ci est essentielle pour l’intégrité de notre estomac ! En effet, la muqueuse permet de protéger la paroi de l’estomac contre les sécrétions acides générées lors de la digestion : elle joue un vrai rôle de barrière ! Sans celle-ci, la paroi de l’estomac serait creusée par les substances acides !
La gastrite est une maladie inflammatoire qui peut être aiguë, c’est-à-dire survenir assez brutalement, ou chronique, en évoluant sur plusieurs années.

Causes

Les causes sont nombreuses et ne sont pas toujours connues malheureusement. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une fragilisation de la muqueuse gastrique augmentant ainsi le risque de développe une gastrite : alcool, médicaments, bactéries, stress
La gastrite aiguë est fréquemment due à une prise de médicaments sur une longue durée (anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou de corticoïdes). Le stress ou l’anxiété, le tabac ou l’alcool peuvent aussi être une cause de gastrite aiguë.
La gastrite chronique s’installe généralement à cause d’une bactérie : Helicobacter Pylori. Cette bactérie prolifère dans la muqueuse de l’estomac et augmente la production d’acide en perturbant les mécanismes de protection normaux de la paroi de l’estomac. Celle-ci se retrouve alors exposée à plus de substances acides.

Helicobacter pylori, une bactérie qui ne vous veut pas que du bien !

Symptômes

Le diagnostic d’une gastrite se base souvent dans un premier temps sur les symptômes décrits par la personne atteinte. La difficulté principale pour établir un diagnostic ? Les symptômes de la gastrite ne sont pas toujours apparents. Parmi les symptômes possibles, on peut citer les suivants :
– Douleurs abdominales survenant dans la partie haute de l’abdomen ;
– Brûlures d’estomac qui peuvent être soit soulagées soit augmentées par l’alimentation ;
– Indigestion, difficultés à digérer se manifestant pas une sensation de ballonnement, même après un repas plutôt léger ;
– Nausées, vomissements avec ou sans sang ;
– Perte d’appétit.

Quels examens pour diagnostiquer la gastrite ?

Outre les symptômes pour poser le diagnostic, des examens complémentaires peuvent être effectués. Une endoscopie peut aussi être réalisée pour explorer les voies digestives et visualiser la paroi de l’estomac. L’inflammation peut alors être visualisée et évaluée. Une biopsie peut également être réalisée pour confirmer le diagnostic. Cette biopsie pourra aussi permettre de déterminer la cause de la gastrite.

Prise en charge de la gastrite

La prise en charge sera fonction de la cause de la gastrite. Si celle-ci est due à l’exposition à des AINS ou des corticoïdes, ceux-ci seront arrêtés jusqu’à ce que les symptômes disparaissent. En parallèle, on pourra recommander au patient de prendre des anti-acides pour venir soulager les symptômes.

Lorsque la gastrite est chronique, due à Helicobacter Pylori, la prise en charge diffère. Un traitement médicamenteux sera mis en place avec des antibiotiques pour combattre la bactérie, des pansements gastriques pour protéger la paroi de l’estomac, des antidouleurs ou des médicaments qui réduisent l’acidité dans l’estomac.

Trop forte prescription des médicaments contre la gastrite : des risques pour la santé ?

Au niveau alimentaire, on pourra conseiller d’opter pour un régime normal léger associé à un régime pauvre en fibres pour moins solliciter l’estomac. Ainsi, on évitera tous les aliments irritants pour la muqueuse et/ou qui stimulent les sécrétions d’acides et/ou qui ralentissent la vidange gastrique. Les conditions de prise des repas seront aussi très importantes : manger dans un endroit calme, à heure fixe, pendant au moins 20 minutes, en mastiquant bien seront des conseils à suivre d’autant plus sérieusement.

Complications

Les gastrites demandent une surveillance pour prévenir les éventuelles complications. En effet, le risque de cancer persiste même si la gastrite a été prise en charge. Une surveillance à vie par fibroscopie est donc vivement conseillée.
Outre le risque de carence, lors d’une gastrite, il y a un risque d’anémie. En effet, l’attaque de la paroi abdominale peut entraîner des saignements et à terme une anémie ferriprive.

Découvrez comment dire adieu à l’anémie grâce à 4 conseils du quotidien

Sources

– Société Nationale Française de Gastro-Entérologie, Gastrite
Bases physiopathologiques de la diététique, Cristian Carip, édition Lavoisier

Amandine BONNET

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.