Nombre d’entre nous souffrent d’anémie. D’ailleurs, selon une étude de l’OMS, près de 25% de la population mondiale souffre d’anémie.

Définition de l’anémie

On parle d’anémie lorsque le nombre de globules rouges dans le sang diminue. Autrement dit, lorsqu’une baisse du taux d’hémoglobine est relevée en dessous des valeurs normales (14-17,7 pour l’homme et 12-16 pour la femme) lors d’une prise de sang. La plus courante est l’anémie ferriprive, liée à une carence en fer.

L’anémie concerne essentiellement les enfants, les adolescentes, les femmes et femmes enceintes, les personnes âgées, ainsi que les sportifs. Les personnes ayant des régimes spécifiques (végétariens, végétaliens ou vegans) s’exposent également à des anémies. Enfin, certaines pathologies provoquent une anémie (gastrite, gastrectomie) du fait d’une malabsorption du fer.

Symptômes

Le premier signe visible de l’anémie est la pâleur cutanéo-muqueuse de la peau, des ongles et des conjonctives. D’autres symptômes vont s’ajouter comme :
– la fatigue,

– l’asthénie,
– la dysnée à l’effort (difficulté de la respiration),
– la tachycardie,
– l’hypotension.

A long terme, l’anémie peut entraîner une insuffisance cardiaque par l’augmentation du travail et débit du cœur.

Nos 4 astuces pour remédier à l’anémie

1 – Consommez des aliments riches en fer

Faites le plein d’aliments contenant du fer héminique (d’origine animale). Ainsi, n’hésitez pas à consommer des abats (comme le foie), du boudin noir, du poisson et des crustacés. Ne lésinez pas non plus sur les aliments avec du fer non héminique (d’origine végétale) comme les légumes secs, la poudre de cacao, les germes de blé, le chocolat noir, les graines oléagineuses…
À savoir : le fer d’origine végétale est beaucoup moins bien absorbé par l’organisme que le fer d’origine animale (de 2 à 10 % contre 15 à 35 %).

2 – Jetez-vous sur les fruits frais et les crudités

La vitamine C permet la transformation du fer non héminique en une forme plus absorbable par l’intestin. Privilégiez ainsi les tomates, choux, agrumes, goyave, fraise et cassis riches en cette vitamine.

3 – Associez protéines animales et légumineuses

Les protéines des viande, de volaille ou de poisson augmentent l’absorption du fer non héminique. L’association de viande avec des légumineuses par exemple permet une meilleure assimilation du fer non héminique présent dans les légumineuses.

4 – Allez-y doucement sur le café et le thé

Le café et le thé contiennent des tanins qui limitent l’assimilation du fer. Il ne faut donc pas les prendre à la fin d’un repas, mais plutôt dans l’après midi ou en début de matinée.

N’hésitez pas à vous rapprocher d’une diététicienne pour de plus amples explications.

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

LQDP

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.