Vous rechignez à l’idée de préparer le repas pour la famille de votre moitié ? Faites un effort pour lui faire plaisir et vous faire du bien. Les études sont formelles : la cuisine a du bon pour le moral.

La cuisine a du bon pour le moral, vraiment ?

Une (sérieuse) étude menée par l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande) a suivi 658 étudiants et leurs activités faisant appel à la créativité comme la cuisine, l’écriture, la peinture. Suivis durant deux semaines, les participants ayant le plus haut niveau d’autosatisfaction pratiquaient une activité créative par jour, notamment la cuisine. L’équipe de chercheurs a ainsi pu démontrer que la cuisine faisait le plus grand bien aux participants, diminuant de fait leur nervosité. Le Dr. Tamlin Conner, en charge de l’étude est l’un des rares à avoir souhaité étudier comment notre créativité influence notre bonne humeur. Il rapport d’ailleurs dans les pages du Telegraph qu’en psychologie « il y a une reconnaissance croissante associant la créativité et le fonctionnement émotionnel. Cependant, la plupart de ces travaux se concentrent sur la façon dont les émotions entravent ou bénéficient à la créativité. Et non pas sur la façon dont la créativité entrave ou bénéficie au bien-être émotionnel ».

Le communiqué de l’université néo-zélandaise souligne d’ailleurs qu’une « activité créative peut conduire à une ‘’spirale ascendante’’ d’augmentation du bien-être et de la créativité chez les jeunes adultes. »

Une pincée de cumin pour un peu d’espoir

La plateforme The Depressed Cake Shop organise par ailleurs des ateliers de pâtisserie aux quatre coins du monde. Elle met en relation des boulangers aux créations ultra-personnalisées et des gens souffrant de maladies mentales (bipolarité, shizophrénie…). Car les fondateurs l’ont bien compris : la cuisine fait du bien au plus grand nombre. Et leur slogan nous donne le sourire aux lèvres, et une irrépressible envie de se lécher les babines  : « là où il y a un gâteau, il y a de l’espoir… Et il y a toujours un gâteau ».

Alors, qu’attendez-vous pour faire plaisir à vos invités (et à belle-maman) ?

Les huiles essentielles en cuisine, un concentré de plaisir pour les papilles

Sources

Université d’Otago,
The Telegraph,
The British Psychological Society,
Slate,
Marie Claire.

LQDP