Les pesticides sont partout, c’est officiel ! L’ONG Générations futures vient en effet de publier un rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes non bio. Ce sont en tout 19 fruits et 33 légumes qui ont été passés au crible.

Un rapport accablant

Des pesticides dans (presque) tous nos fruits

Plus de 72 % des fruits contiennent des traces de pesticides quantifiables, c’est-à-dire que la quantité de pesticides est supérieure à 0,01 mg par kilo. Oui, vous avez bien lu ! 3 fruits sur 4 qui ne sont pas issus de l’agriculture biologique contiennent donc des pesticides ! Et les résultats sont assez disparates : près de 90 % des échantillons des raisins, des clémentines et des cerises analysés présentent des traces de pesticides alors que « seulement » 3 kiwis sur 10 en présentent.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Pourcentage d’échantillons de fruits avec résidus de pesticides quantifiés – © Générations Futures

Oubliez les cerises, les mangues et même les oranges !

À trop forte dose, l’INRA rappelle que les pesticides autorisés pour l’agriculture sont incriminés en cas de maladie de Parkinson, irritation cutanée, atteinte du système nerveux central, voire même de cancer. D’après le rapport de Générations futures, 2,7 % des fruits analysés dépassent la limite maximale de résidus (LMR). En haut de ce bien triste podium se situent les cerises (6,6 %), les mangues et les papayes (4,8 %) et les oranges (4,4%).

Pourcentage d’échantillons de fruits avec résidus de pesticides supérieurs à la LMR – © Générations Futures

l'effet cocktail dans les pesticides

Et les légumes alors ?

Chanceux nous sommes puisque « seuls » 41,1 % des légumes analysés contiennent des traces de pesticides quantifiables. Le céleri branche est le grand gagnant avec 84,6 % des échantillons analysés qui contiennent des pesticides, suivi par les herbes fraîches (74,5 %) et les endives (72,7 %). Notons que la laitue, très largement consommée, n’est pas très loin de ce top 3, avec 65,8 % des échantillons contrôlés positifs aux pesticides.


Pourcentage d’échantillons de légumes avec résidus de pesticides quantifiés – © Générations Futures

Dites adieu aux herbes fraîches et au céleri branche

3,5 % des légumes analysés dépassent la limite maximale de résidus (LMR), mais les disparités sont bien plus conséquentes que pour les fruits. En effet, près de 30 % des herbes fraîches analysées dépassent la LMR. Donc, non seulement plus de 8 échantillons sur 10 d’herbes fraîches contiennent des résidus de pesticides quantifiables, mais en plus, près de 30 % desdits échantillons dépassent la LMR ! Même triste constat pour le céleri branche (16 %) et les blettes (12,1 %).

Pourcentage d’échantillons de légumes avec résidus de pesticides supérieurs à la LMR – © Générations Futures

Nos 5 astuces pour réduire les pesticides dans vos assiettes

Nous sommes en pleine semaine pour les alternative aux pesticides. Pour cette treizième édition, l’alimentation est à l’honneur et Générations futures a publié un rapport sur pesticides et alimentation. De notre côté, nous avons déniché 5 astuces permettant de réduire les pesticides dans vos assiettes !

Nos 5 astuces pour réduire les pesticides dans vos assiettes

1 – Faire tremper les fruits et légumes dans un mélange d’eau et de bicarbonate de soude

Une équipe de chercheurs révèle dans une récente étude menée sur des pommes que faire tremper vos fruits ou légumes pendant 15 minutes dans un mélange composé de 500 ml d’eau et d’une cuillère à café de bicarbonate de soude permet d’annihiler les résidus de pesticides présents sur vos produits. Les astuces maison se multiplient, comme la baignade de vos fruits ou légumes dans des mélanges composés entre autres de vinaigre blanc, de vinaigre de pomme ou encore le jus de citron. Mais nulle étude n’a pour le moment démontré les bienfaits de ces baignades, donc à prendre avec des pincettes !

2 – Favoriser les fruits et légumes à peaux dures

L’avocat, l’ananas ou encore la pastèque sont davantage protégés grâce à leur peau épaisse car les pesticides s’y concentrent. Leur peau n’étant pas ingérée, les risques sont minimisés, mais non nuls.

3 – Choisir des produits moins exposés aux pesticides

Le rapport publié par Générations futures vous sera très utile ! Vous pouvez d’ores et déjà dire adieu aux cerises !

4 – Acheter des fruits et légumes de saison

La réglementation française étant plus stricte concernant l’utilisation des pesticides que de nombreux pays exportateurs de fruits et légumes, les produits de saison auront davantage de chances d’être produits en France plutôt qu’à l’étranger, et contiendraient a priori moins de résidus de pesticides. N’hésitez pas à favoriser les circuits courts comme les AMAP.

5 – Opter pour le bio

Oui, les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique sont plus onéreux que ceux issus de l’agriculture dite conventionnelle. Une étude de la DGCCRF établit même que la carotte, la pomme golden, le concombre et la tomate ronde sont en moyenne deux fois plus chers lorsqu’ils sont issus de l’agriculture biologique. Mais, dépenser quelques deniers de plus pour bien manger, est-ce vraiment trop demander ?

idée reçue sur les pesticides

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Sources

– Générations futures, « Rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments », février 2018.
– Générations futures, « Pesticides & alimentation, le dossier qui fait le point », mars 2018.
– INRA, « Pesticides, des risques pour l’homme et l’environnement », janvier 2014.
– DGCCRF, « Consommation, distribution et prix des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique en France », août 2013.
– Tianxi Yang et al., « Effectiveness of Commercial and Homemade Washing Agents in Removing Pesticide Residues on and in Apples », Journal of Agricultural and Food Chemistry2017, 65 (44), p. 9744–9752.

Jonathan Epaillard

1 réponses à “Halte aux pesticides dans notre assiette : 5 astuces pour s’en débarrasser”

  1. “Manger 5 fruits et légumes par jour !” … avec ou sans pesticides ?
    En rapport avec votre article, une série de dessins clin d’oeil à l’oeuvre de René Magritte “Ceci n’est pas une pomme”
    La légende diffère cependant. Sous l’image d’un fruit ou d’un légume la liste exhaustive des produits phytosanitaires que contiennent pommes, fraises, pomme de terre … : ” Ceci est du Abamectine , Acequinocyl , Clofentézine , Etoxazole …”
    A découvrir la série en cours de réalisation : https://1011-art.blogspot.com/p/hommage-magritte.html

    Bonne dégustation !

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.