Le vin, les Français adorent ! Symbole de détente, de convivialité, ou qui accompagne nos délicieux mets, le vin est partout. En tant que produit fermenté, il possède des vertus détoxifiantes que nombre d’entre nous ignorent. Néanmoins, la viticulture actuelle consomme une quantité astronomique de pesticides qui nous intoxiquent et déforment le véritable goût des vins. Nous qui pensions que la consommation modérée de vin pouvait nous faire beaucoup de bien, nous nous sommes fourvoyés. Et la vérité apparaît grâce Jérôme Douzelet et Gilles-Éric Séralini, qui explorent les vices cachés du vin dans Le goût des pesticides dans le vin chez Actes Sud.

Des pesticides dans le vin

Une expérience unique à l’origine de cet ouvrage

Nous sommes en Provence, au Mas de Rivet, où deux douzaines de professionnels du vin ont été conviés par Jérôme Douzelet et Gilles-Éric Séralini pour une expérience pour le moins inédite. Deux bouteilles de vin blanc – même terroir, même cépage et même année – sont présentées et prêtes à être dégustées. La surprise ? L’une est issue de la culture conventionnelle, donc avec des traitements chimiques, l’autre est issue de la culture biologique. À proximité de ces deux bouteilles se trouvent deux échantillons d’eau : l’un dans lequel ont été dilués les échantillons de pesticides retrouvés dans le vin (en quantité similaire), l’autre étant de l’eau pure.

DIETIS
Inscrivez-vous à notre newsletter

L’étonnement collectif

Les participants à cette dégustation ont été véritablement abasourdis lorsqu’ils ont découvert que le vin conventionnel qu’ils venaient de déguster avait été testé pour 250 pesticides ainsi que des métaux lourds. Ces pesticides présents dans leur vin, ils ont ensuite pu les découvrir dilués dans l’eau. Existe-t-il meilleure prise de conscience ?

Qu’est-ce que je vous sers ? Un petit verre de blanc, avec pesticides s’il vous plaît.

La France est le troisième utilisateur de pesticides au monde, derrière les États-Unis et l’Inde. Les fongicides sont les plus utilisés, représentant 80 % des pesticides utilisés. Les initiateurs de cette expérience ont souhaité que leurs invités prennent conscience de ce qu’ils dégustent, et qu’ils parviennent à détecter ces goûts si particuliers, malheureusement monnaie courante.
Progressivement, une myriade de nouveaux goûts et de sensations inédites apparaissent (amertume, pêche et même bonbon anglais…) pour que soient mis à nus les pesticides.


Manifeste en faveur d’une prise de conscience collective

Il ne s’agit pas d’un guide dont le dessein est d’accroître nos connaissances œnologiques mais plutôt d’un manifeste pour une prise de conscience collective. Pour que nous puissions avoir véritablement connaissance de ce que nous buvons, et pour (enfin) dire stop aux pesticides dans notre verre !

Petit + : un petit guide en fin de l’ouvrage qui détaille les caractéristiques des onze pesticides les plus répandus dans les vins, pour que le nez et la bouche ne se laissent plus berner.

Jérôme Douzelet et Gilles-Éric Séralini, Le goût des pesticides dans le vin, Actes Sud, 2018, 144 pages, 14,80 €. Disponible sur le site de la Fnac.

LQDP

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.