Dans la famille FODMAPs, nous vous présentons aujourd’hui la lettre P. Et ce fameux P désigne les polyols. Le terme « polyol » est un terme qui est une contraction entre poly et alcool. Mais que sont-ils réellement et où se trouvent-ils ? Explications.

Les polyols : qu’est-ce que c’est ?

Les polyols sont des sucres qui contiennent des groupes « alcool », qui caractérisent des classes chimiques (ce n’est donc pas l’éthanol qui rend ivre, mais une fonction présente dans les sucres). Ainsi, en d’autres termes, les polyols sont des glucides mais pas des sucres.

Comprendre les FODMAPs

Les polyols sont considérés comme des édulcorants : ils ont un fort pouvoir sucrant pour de petites quantités par rapport au sucre normal. Il existe des édulcorants de synthèse (aspartame, saccharine, etc). Il existe également des polyols de synthèse, c’est-à-dire produits de façon chimique.

Polyols et syndrome de l’intestin irritable

Voici par exemple quelques polyols impliqués dans le syndrome de l’intestin irritable (SII) :
Sorbitol : fruits secs et fruits à noyaux : pommes, abricots, dattes, figues, nectarines, pêche, prunes, poire, pruneau et raisin, bière…
Xylitol : principalement extrait du bouleau (appelé aussi “sucre de bouleau”), chou-fleur, fraise, framboise, etc…
Mannitol : végétaux, algues, champignons…
Maltitol : il n’existe pas naturellement dans les aliments, mais et produit à partir du malt.
Isomalt : produit à partir du saccharose par deux réactions chimiques successives.
Il en existe encore bien d’autres ! Outre l’alimentation, ces polyols peuvent se retrouver dans des médicaments.

Quelques aliments et leur teneur en Sorbitol

Teneur en sorbitol de quelques aliments

Teneur en sorbitol de quelques aliments

Quelques aliments et leur teneur en Mannitol

Teneur en mannitol de quelques aliments

Teneur en mannitol de quelques aliments

Digestion des polyols et FODMAPs

Contrairement aux édulcorants artificiels, les polyols ne sont pas complètement sans calories, parce que nous sommes en mesure de digérer et d’absorber une certaine quantité. Le taux d’absorption varie en fonction de la fonction alcool, environ 50% pour le xylitol, près de 80% pour le sorbitol.
Une malabsorption de sucre au niveau intestinal induit une augmentation de la concentration des polyols au niveau colique.

Chez les patients atteints de SII, du fait d’une hypersensibilité de la muqueuse, des effets osmotiques liés à cette augmentation de la concentration en polyols ainsi qu’une augmentation de la fermentation colique, cette malabsorption explique les douleurs ressenties par ces patients. Elle induit en effet des ballonnements, des flatulences, des diarrhées osmotiques.
Néanmoins, chez les sujets sains, il n’existe pas de recommandation de consommation de ces polyols mais une limite à ne pas dépasser pour éviter des signes d’inconfort digestif liés à leur fermentation (flatulences, diarrhées) ; ces valeurs se situent entre 20 et 50 g par jour. Des études ont même montré qu il était possible de consommer plus de 100 g de xylitol sans effet néfaste. Mais attention, ces études concernent les sujets sains. Chez les personnes souffrant de SII, ces valeurs sont à revoir et à diminuer pour éviter les désagréments et les douleurs liés à la malabsorption.

Et dans notre série dédiée aux FODMAPS, retrouvez :

Bien comprendre les FODMAPs.
F comme… Fermentation !
O pour oligosaccharaides.
D comme disaccharides.
M pour monosaccharides.

Sources

– Masson O., Biochimie : bases biochimiques de la diététique, Tec et Doc, 2007.
– Apfelbaum M. et al., Dictionnaire pratique de la diététique et de la nutrition, Masson, 1981.
FoodIntolerances.org.
– Clarisse M. et al., « Edulcorants: entre mythe et réalité », Rev Med Suisse, 2009, vol. 5, p. 682686.
– Ndindayino F., « Isomalt comme excipient dans la fabrication des comprimés », 
Thèse présentée en vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences Pharmaceutiques, Année Académique 2001 – 2002.
– Dominique Abran naturopathe Montréal, « Xylitol, Stevia et d’autres édulcorants hypocaloriques sont-ils santé ? », juin 2015.

Raphaelle Santarelli, diététicienne WeCook

0 réponses à “Dans la famille FODMAPs, on demande la lettre P comme Polyol !”

  1. […] – Bien comprendre les FODMAPs. – F comme… Fermentation ! – O pour oligosaccharaides. – M comme monosaccharides. – P pour polyols. […]

  2. […] Vous n’avez pas tout compris ? Découvrez notre fiche détaillée sur les Polyols […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.