Vous allez avaler une caméra. Pas d’inquiétude, elle est minuscule ! La vidéo-capsule endoscopique est l’examen de l’intestin grêle le mieux toléré par les patients. C’est aussi le meilleur examen pour diagnostiquer la maladie de Crohn. Prêts ? Moteur !

Vidéo-capsule endoscopique ?

La vidéo-capsule endoscopique est un appareil photo numérique miniature. Elle est grande comme une gélule de vitamines. Elle contient un transmetteur, une batterie, une caméra vidéo en couleurs et une source lumineuse LED.

La capsule est vraiment toute petite : 1 cm sur 2. Elle pèse moins de 4 grammes. On l’avale donc très facilement.  

Vidéo-capsule endoscopique

Elle prend 2 à 8 images par seconde. Elle les envoie aussitôt vers des capteurs reliés à un boîtier-enregistreur.

La vidéo-capsule endoscopique va prendre 50 000 photos, transmises via des ondes radio de très faible intensité : 433 MHz, soit 10 fois moins qu’un téléphone portable. 

Les photos seront ensuite assemblées sous forme de vidéo numérique que pourra consulter le gastro-entérologue. 

Vidéo-capsule endoscopique

Étanche et résistante aux enzymes gastriques et digestifs, la capsule est à usage unique.

Quand passe-t-on une endoscopie par vidéo-capsule ?

La vidéo-capsule endoscopique est le meilleur examen pour détecter les ulcérations. Et ce, même quand il n’y a pas de symptôme dans l’intestin grêle. Il s’agit également de l’examen du grêle le mieux toléré par les patients.

L’intestin grêle est la portion du tube digestif la plus longue, entre l’estomac et le côlon. Il est difficilement accessible à l’examen endoscopique. C’est donc principalement pour l’examiner que l’on prescrira une endoscopie par vidéo-capsule. 

On pratiquera cet examen dans deux cas. Un saignement digestif inexpliqué : présence de sang dans les selles ou anémie par manque de fer. Ou une suspicion d’une maladie inflammatoire du tube digestif. La vidéo-capsule est donc idéale pour diagnostiquer la maladie de Crohn. 

Avant de réaliser un examen par vidéo-capsule, on aura pratiqué une gastroscopie et une coloscopie. 

À découvrir pour en savoir plus : La gastroscopie, ou endoscopie digestive haute 

Préparez votre rendez-vous

La préparation du patient peut varier selon les habitudes des équipes médicales. Voici à quoi vous pouvez vous attendre.

  • Au moins 5 jours avant :

Les médicaments contenant du fer doivent être arrêtés.

  • Au moins 3 jours avant :

Vous suivez un régime « sans résidus », c’est-à-dire sans fruits ni légumes.

  • La veille de l’examen :

Essayez de ne boire que des boissons claires, sans pulpe.

  • La veille de l’examen, entre 18 et 20h :

Prenez votre dernier repas. Ensuite, vous devrez boire 2 litres d’une purge (cololyte) qui nettoie l’intestin. Après quoi, seule l’eau est autorisée.

  • Le jour de l’examen : 

Pas de petit déjeuner. Prenez vos médicaments habituels avec un peu d’eau vers 6 heures du matin. L’examen a lieu en général vers 8 heures.

Selon les habitudes des médecins, on vous demandera de rester toute la journée à l’hôpital, ou de vaquer à vos occupations et de revenir dans l’après-midi. Dans tous les cas, vous serez sorti en fin de journée.

Comment se déroule l’endoscopie par vidéo-capsule ?

Avant l’examen

Le jour de l’examen, une infirmière pose une voie veineuse pour administrer un médicament (érythromycine) qui accélère la vidange de l’estomac. Le but : éviter que la capsule ne reste trop longtemps dans l’estomac. 

Elle pose également une ceinture contenant les capteurs sur l’abdomen. Ces capteurs sont reliés à un boîtier de la taille d’un lecteur de DVD, que vous porterez à la ceinture. 

Vidéo-capsule endoscopique

Le médecin vous demande ensuite d’avaler la capsule avec de l’eau. L’absorption est en général facile.

Pendant l’examen

La capsule clignote deux fois par seconde. 

Elle va progresser le long de tout l’appareil digestif, de l’œsophage au rectum, sous l’effet des contractions normales de l’intestin. Elle n’est pas téléguidée.

On vous recommande de marcher un peu dans les heures qui suivent l’ingestion, pour faciliter le passage de l’estomac. Par contre, vous ne devez pas faire de sport.

Si l’hôpital vous autorise à sortir, évitez absolument la proximité d’aimants puissants, comme par exemple du matériel de radio-amateur.

Vous ne devrez en aucun cas déconnecter l’équipement ni retirer la ceinture durant toute la durée de l’examen. Certaines équipes médicales vous demanderont de vérifier toutes les 15 minutes que le petit voyant lumineux du boîtier clignote bien deux fois par seconde.

Vous pourrez boire 2 heures après le début de l’examen et prendre une collation 4 heures après.

Au bout de 6 à 8 heures, l’examen de l’intestin grêle est complet. Le dispositif d’enregistrement est enlevé.

Après l’examen

Le boîtier et la ceinture sont ôtés à l’issue de l’examen. Le film est téléchargé sur  un ordinateur équipé d’un logiciel dédié. Le gastro-entérologue étudie les images.

La capsule s’élimine spontanément par les voies naturelles dans les 1 à 3 jours après l’examen. Il n’est pas nécessaire de la récupérer.

La vidéo-capsule du côlon

Une capsule comportant 2 caméras, une à chaque extrémité, prend des photos à un rythme variable en fonction de la vitesse de progression. Dans le côlon, la durée du transit est plus longue et la propulsion plus irrégulière que dans l’intestin grêle. 

Cet examen est moins performant que la coloscopie et ne peut pas la remplacer.

À découvrir pour en savoir plus : Tout savoir sur la coloscopie.

La vidéo-capsule du côlon est donc limitée aux cas où la coloscopie est contre-indiquée ou incomplète. Elle peut également être réalisée chez des patients qui refusent la coloscopie. 

L’examen se déroule comme la vidéo-capsule du grêle mais la préparation est plus lourde. On vous imposera le même régime alimentaire, la prise d’un laxatif l’avant-veille de l’examen et d’une purge la veille et le matin de l’examen. En outre, pendant l’examen, un complément de purge est administré pour accélérer la progression de la capsule. L’examen se termine lorsque la capsule est évacuée, en moyenne 3 à 6 heures après l’ingestion.

Complications

Les complications sont exceptionnelles. Contactez immédiatement le service de gastro-entérologie en cas de douleurs abdominales ou de vomissements.

Il arrive que la capsule soit bloquée dans un segment de l’intestin. Dans ce cas, une extraction par voie endoscopique ou chirurgicale peut être pratiquée. 

On a également constaté des cas d’intolérance à l’érythromycine.

Mais… Est-ce que ça fait mal ?

L’endoscopie par vidéo-capsule est une procédure non-invasive et indolore.

Le principal désagrément de l’examen réside dans l’absorption de la purge. À ce sujet, bonne nouvelle ! Une équipe de l’IMAD, l’institut des maladies de l’appareil digestif, à Nantes, a démontré en 2017 que la préparation optimale de l’intestin pouvait être réalisée avec uniquement de l’eau. La purge ne serait donc pas nécessaire. 

C’est remboursé ?

Aujourd’hui, la vidéo-capsule du grêle est remboursée dans ces deux cas :
saignement digestif inexpliqué après bilan endoscopique
suspicion de maladie de Crohn du grêle sans rétrécissements.

À découvrir : tout savoir sur la maladie de Crohn

La vidéo-capsule du côlon n’est pas remboursée.

Une endoscopie par vidéo-capsule, pour qui ?

La vidéo-capsule peut être proposée aux patients à partir de 8 ans. Les enfants plus jeunes sont souvent anesthésiés, après quoi une gastroscopie permet de déposer la capsule dans l’intestin grêle.

Les contre-indications sont la grossesse, même si l’examen ne présente théoriquement pas de risque pour l’enfant. Mais aussi les rétrécissements (« sténoses ») connus ou suspectés de l’intestin. Ce qui concerne au premier chef les patients souffrant de la maladie de Crohn. 

En cas de doute, on pratique un test avec une capsule qui se dissout après quelques heures (« capsule Patency »).

Si l’on vous a également prescrit une IRM le même jour, on décalera la date de votre endoscopie par vidéo-capsule.

Crédits photo :

Gastroentérologie, Endoscopie et Oncologie Digestive, Hôpital Cochin Paris

Vidéos :

– Animation : le trajet de la vidéo capsule.
– Vidéo-capsule endoscopique et maladie de Crohn.

 Sources

La capsule vidéo-endoscopique : pour qui, pour quoi ?, Professeur Jean-Christophe Saurin,
Videocapsule endoscopique, Gastroentérologie, Endoscopie et Oncologie Digestive, Hôpital Cochin Paris,
Informations médicales avant l’examen par capsule endoscopique, Hôpitaux universitaires de Genève
– Lagin L. et al., Congrès francophone de pathologie digestive, 2017
IMAD 

Claire Dixsaut

2 réponses à “Vidéo-capsule endoscopique : votre intestin fait du cinéma !”

  1. Wow très très impressionnant

  2. Merci bcq ,vraiment c génial Le site présente assez d’informations importantes qui aident les patients et rèpondent a leurs questions

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.