Quelles sont les les villes du monde dont l’infrastructure médicale est la meilleure ? Une étude menée par Medbelle, fournisseur de santé en ligne a révélé en octobre les villes où il vaut mieux être malade. Petite revue de détail.

Critères retenus pour évaluer dans quelles villes sont les meilleurs hôpitaux

Pour mener à bien ce palmarès, les responsables de cette étude ont sélectionnés les villes accueillant les meilleurs hôpitaux et facultés de médecine afin de créer une liste des villes les plus importantes du monde en termes d’hôpitaux. Cette liste a ensuite été affinée par trois critères : l’infrastructure (lits d’hôpitaux, infirmières, chirurgiens et spécialistes de la santé mentale par habitants), la qualité des soins (satisfaction, effets indésirables et efficacité du traitement du cancer) et l’accès aux soins (accès, coût des médicaments et dépenses de santé discrétionnaires). « En divisant cet ensemble de données en trois catégories distinctes (infrastructure, qualité des soins et accès), des différences frappantes apparaissent entre les villes. Par exemple, si certains disposent d’une infrastructure médicale exceptionnelle, l’accessibilité peut être une toute autre histoire », explique Daniel Kolb, cofondateur de Medbelle. Le résultat a permis de déterminer les 100 premières villes avec le meilleur dispositif médical du monde.

Et les gagnants sont…

Le top five est :
1- Tokyo, Japon
2- Boston, Etats-Unis
3- Londres, Grande-Bretagne
4- Paris, France
5- Séoul, Corée

La France totalise 5 villes dans les 100 premières, hormis Paris, la 36e place revient à Lille, la 39e  à Bordeaux, la 42à Marseille et la 66à Nice.

Cette étude est la première du genre à comparer les villes selon leur capacités hospitalières« Elle répond à la question : les installations médicales d’une ville donnée répondent-elles à tous les patients ? », explique Daniel Kolb. « Nous voulions que cette étude fasse la lumière sur l’importance de l’infrastructure des soins de santé en examinant l’éducation médicale, le déficit de chirurgiens et d’infirmières et l’accessibilité. Sans ces éléments de base, une ville ne peut offrir à tous ses citoyens les soins médicaux dont ils ont besoin. »

Bien utile si vous êtes à l’étranger :

TraLELHo, le premier traducteur pour les étrangers à l’hôpital

L’accessibilité aux soins, critère oublié ?

Une autre étude parue en avril 2019 dans Newsweek, établissait un autre palmarès. Selon l’équipe de Newsweek, « Les hôpitaux figurant sur cette liste sont à la pointe de l’adaptation (aux) nouveaux défis tout en fournissant des soins de premier ordre aux patients », précisent bien les auteurs.

Selon ce classement, la France n’est pas dans les 5 premiers hôpitaux, les gagnants étant :
1- La clinique Mayo, Etats-Unis
2- La clinique de Cleveland, Etats-Unis
3- L’hôpital général de Singapour
4- L’hôpital Johns Hopkins Institut, Etats-Unis
(- L’hôpital universitaire de la Charité, Allemagne

Cette étude montre que les Etats-Unis sont les grands gagnants (3 sur 5). Ce pays est certes doté d’une équipe de chercheurs, scientifiques et d’un matériel de pointe mais l’accessibilité aux soins n’est pas prévue pour tous les patients. C’est en cela que l’étude de Medbelle diffère des autres. « Il existe plusieurs classements d’hôpitaux, mais il s’agit de la toute première comparaison de villes hospitalières de premier plan qui donne une vue d’ensemble et répond à cette question très importante : les installations médicales d’une ville donnée répondent-elles à tous les patients ? Pas seulement les riches et les privilégiés », explique Daniel Kolb, Co-fondateur et Managing Director chez Medbelle.

Cette étude pourra peut-être donner à réfléchir à un gouvernement sur la qualité des soins qu’il offre à la population. Et Daniel Kolb de conclure, « Tout en félicitant l’excellence, nous espérons que cette étude pourra également servir de tremplin aux villes pour voir comment elles peuvent améliorer tous les aspects de l’offre médicale dans leur région ».

Du moins bon à l’hôpital :

Antibiorésistance : quand les bactéries s’emparent de l’hôpital !

Sources

Medbelle,
Newsweek

léa Coulanges