Vous avez du mal à perdre du poids malgré un régime ? Vous avez une maladie chronique et malgré les efforts de votre médecin et les vôtres, la situation n’évolue pas. Et si au lieu de vous attaquer aux conséquences vous preniez le mal à la source ? Si vous examiniez votre microbiote pour savoir ce qu’il se passe ? 1test1™ est un test diagnostic qui vous permet de connaître la composition de votre microbiote et de savoir quelles sont les bactéries qui font défaut. Petit mode d’emploi.

1test1™, comment ça marche ?

Luxia scientific commercialise le test de diagnostic 1test1™ qui analyse le microbiote. Il suffit d’aller sur son site pour le commander. Vous recevrez alors un kit de prélèvement que vous renvoyez par la suite. Dans un délai minimum de trois semaines vos résultats seront disponibles dans votre espace client. Attention ces résultats doivent être interprétés par un professionnel formé par Luxia Scientific. Votre généraliste ne pourra pas les interpréter, c’est pourquoi le site propose une liste de naturopathes, docteurs en pharmacie ou nutritionnistes, etc. capables de vous expliquer les résultats de ces tests. Petit détail et pas des moindres ce test diagnostique coûte 288 euros, même prescrit par votre médecin, il n’est remboursé à 100 % que par une mutuelle anglo-saxonne, Allianz prend néanmoins en charge une partie du prix. 

À qui s’adresse 1test1™ ?

À tout le monde mais en priorité aux personnes aux personnes qui souffrent et cherchent des solutions et à celles qui ont des problèmes d’alimentation.

Ce test leur permettra de savoir comment mieux s’alimenter en fonction de la composition de leur microbiote. Ainsi, les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable sauront quelles bactéries leur font défaut et pourront ainsi changer plus rapidement leur alimentation sans avoir à essayer différents régimes alimentaires. Annick Bernalier-Donadille, directrice de recherche en microbiologie à l’Inra, précise bien que «chez les patients SII plusieurs communautés bactériennes sont absentes alors que d’autres, qui produisent notamment du sulfure, prédominent. Les sulfures que produisent ces espèces sont potentiellement toxiques pour l’hôte et sont capables d’activer des récepteurs à la douleur. Ces bactéries pourraient ainsi avoir un rôle important dans l’hypersensibilité viscérale (présente chez 90% des patients SII) à l’origine de douleurs abdominales, via les sulfures qu’elles libèrent. Le métabolisme microbien aurait ainsi un rôle important dans la physiopathologie du SII ».

Tout savoir sur le microbiote intestinal

Attention, les résultats ne donnent en aucun cas un diagnostic. Ils permettent de savoir si le microbiote est bien diversifié ou si au contraire, il présente un déficit dans certaines bactéries et s’il faut intervenir. Ces résultats permettront d’individualiser les soins. 

Ce test diagnostique permet en effet de savoir quels probiotiques ou médicaments ont ou non de l’effet sur le microbiote. Le médecin saura donc quel soin prescrire. Ce qui permet donc de personnaliser la prescription.

Un patient, un traitement

Les scientifiques savent désormais que certains traitements sont corrélés au bien-être du microbiote. Ainsi, la prise d’antibiotiques affecte l’efficacité d’un traitement par immunothérapie chez des patients atteints d’un cancer. La réflexion du Dr Bertrand Routy, médecin hématologue, était claire « Nos travaux expliquent en partie pourquoi certains patients ne répondent pas. La prise d’antibiotiques a un impact négatif sur la survie des malades sous immunothérapies. La composition du microbiote est un facteur prédictif de réussite ».

Système immunitaire et microbiote intestinal ensemble contre le cancer

Sources :

Tous les renseignements délivrés dans ce texte sur ce test sont tirés du site de Luxia Scientific.

Autres sources :

Inra,
Inserm.

Léa Coulanges

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.