Le soleil est (presque) là, les beaux jours approchent, et on sent qu’on a légèrement abusé des raclettes et tartiflettes hivernales… Et pourtant ! Le maillot de bain, la petite robe d’été et le petit short nous attendent sagement dans le placard. Le problème, c’est que même si on se donne des objectifs de perte de poids, on ne perd pas autant que ce que l’on souhaiterait. Nous vous en donnons les raisons !

Malgré tous les efforts, des résultats insatisfaisants

Adieu burgers, chips, glaces et autres aliments gras et salés. Bonjour les poissons, les légumes cuits à la vapeur et les produits 0%. Et pourtant, cette satanée balance ne bouge pas. Et même en changeant de balance (parce qu’en fait l’autre ne marche pas bien), le chiffre reste le même. La stagnation du poids se définit par une non perte de poids durant 2 semaines ou plus. Ces paliers sont très courants quand on veut perdre du poids et démotivants.

Ce palier qui ne passe pas : d’où vient-il ?

Au début d’un régime alimentaire, on perd rapidement du poids. L’organisme est comme surpris par le changement alimentaire, et de ce fait, il réagit de la façon suivante :
– Il puise dans le glycogène hépatique, et diminue également ses réserves d’eau. Inévitablement, on perd du poids dès les premiers jours du régime alimentaire.
– Puis il va stocker dans les réserves de graisses.

Cette phase est très encourageante. Mais l’organisme va s’adapter rapidement également. Comme s’il voulait s’économiser, il diminue son métabolisme de base, et limiter ainsi ses dépenses énergétiques au repos. Donc on mange moins certes, mais l’organisme dépense moins également.

Une diminution du métabolisme du base, mais pas seulement

La restriction calorique explique une diminution du métabolisme de base. Mais d’autres facteurs peuvent expliquer un palier :
– Une prise de poids musculaire : par exemple, si vous apportez plus de protéines dans votre alimentation, vous prenez de la masse musculaire (et ce, d’autant si vous pratiquez un sport en parallèle). Or, le muscle pèse plus lourd que la graisse, mais il est moins volumineux. Donc sur la balance, vous ne verrez pas de différence. Mais vous vous sentez mieux dans vos vêtements. Cela va tout de même dans le bon sens, et cette stagnation est en réalité liée à une prise de masse musculaire.
– Les hormones : les hormones de stress peuvent bloquer une perte de poids. Le cortisol notamment bloque le transport et l’utilisation des sucres par les cellules musculaires. En conséquence, ce sucre se dirige vers les cellules adipeuses. Et le pire, c’est que le sucre n’arrivant pas aux muscles, celui-ci va utiliser des protéines comme source d’énergie. Donc ces hormones ralentissent non seulement la perte de poids, mais en plus elles favorisent la dégradation musculaire !!
– Le frein psychologique lié aux apports caloriques : parfois on suppose que si on fait plus de sport, il faut manger beaucoup plus ! Certes, mais cela peut fausser la perte de poids si on apporte trop de calories.

5 astuces pour constater sa perte de poids sans passer sur la balance

Que faire en cas de stagnation du poids ?

Alors que faire en cas de palier ? Tout d’abord, ne pas se morfondre ! Tenez bon, ce cap dure quelques jours, voire quelques semaines. Partez dans l’idée que votre prise de poids s’est faite en général sur quelques mois : vous ne pouvez pas demander l’impossible à votre corps et perdre de nombreux quelques jours en seulement quelques jours. Votre corps n’est pas une machine : une perte de poids, si vous souhaitez éviter l’effet yo-yo, est comme un travail d’endurance. Un travail de longue haleine donc, qui nécessite un mental d’acier. Donc voici quelques astuces :
– Vérifiez dans un premier temps que vous ne mangez pas plus, de façon involontaire et inconsciente : un petit grignotage par ci, par-là, et inévitablement, le poids stagne. Renotez ce que vous mangez par exemple, pour reprendre conscience de votre alimentation.
Cassez votre rythme alimentaire : cela surprendra votre organisme et cassera la routine alimentaire que demande un régime.
– Pour tenter d’augmenter votre métabolisme, consommez soit légèrement plus (mais attention, pas n’importe quoi : fruits, légumes, oléagineux), ou bien reprenez le sport.
Buvez suffisamment d’eau, pour éliminer au maximum et consommez suffisamment de fibres pour favoriser un bon transit intestinal.

Dans la même série :

3 minutes pour comprendre pourquoi l’excès de sucre favorise les graisses

Sources

Nutrition du bien portant, Emilie Fredot, Tec et Doc, 2007,
– « Régimes », Cours de BTS Diététique 2ème année, CNED, 2012,
Fourchette et Bikini.

Raphaelle Santarelli