Des bactéries de notre microbiote intestinal auraient un effet anti-diabétique selon le Dr Hubert Vidal. Les travaux de recherche de ce dernier font partie font partie des projets lauréats 2018 de la Fondation Francophone Pour la Recherche sur le Diabète (FFRD). Décryptage.

Identifier et qualifier les bactéries de notre microbiote intestinal aux propriétés anti-diabétiques

L’équipe du Dr Vidal, directeur de recherche à l’INSERM, a implanté le microbiote de personnes diabétiques à des souris en bonne santé, via transplantation de microbiote fécal (TMF). Les souris présentent alors des marques d’insulino-résistance, signe d’un diabète. Même si, au bout de quelques semaines, le microbiote retrouve son état initial, toujours est-il qu’un lien de causalité semble apparaître entre le microbiote intestinal et le diabète.

L’équipe du Dr Vidal veille actuellement à déterminer quelles bactéries pourraient permettre de restaurer le microbiote. Une étude clinique sur l’homme est prévue d’ici deux ans grâce à un procédé récemment breveté. Ce dernier permet de distinguer les bactéries à l’effet anti-diabétique, ce qui a valu ce prix de la FFRD au Dr Vidal. À ce jour, 24 nouvelles souches bactériennes anti-diabétiques ont été isolées. Ces souches sont actuellement étudiées chez des souris diabétiques. Car, comme le souligne très justement le Dr Vidal, « ce n’est pas parce qu’on rajoute une souche bactérienne dans notre microbiote qu’on va juste avoir l’effet bénéfique de cette souche ». Aussi est-il nécessaire d’étudier cet écosystème et son rééquilibrage, comprenant des « interactions qui peuvent être positives ou négatives ».

D’ici à la fin de l’année 2019, le dessein du Dr Vidal est d’isoler deux à trois souches bactériennes anti-diabétiques afin de les implanter ensuite chez les patients.

Diabète et microbiote : un lien évident ?

Mais, c’est pour quand ?

Ces résultats pourraient se révéler rapides. D’ici quelques années, les pratiques concernant le traitement du diabète pourraient évoluer. Cela ne signifie nullement que les traitements médicamenteux seraient supprimés, mais ces derniers pourraient être accompagnés par les bactéries anti-diabétiques. Le Dr Vidal espère que d’ici 4 à 5 années, des solutions pour les diabétiques pourraient voir le jour grâce à ces fameuses bactéries. Ces bactéries seraient administrées en supplément ou en parallèle des traitements actuels, permettant par exemple de réduire la dose de metformine. Ce dernier étant l’anti-diabétique oral le plus prescrit chez les personnes souffrant d’un diabète de type 2.

Mais sous quelle(s) forme(s) ? Le Dr Vidal songe à deux possibilités :
– les gélules de bactéries lyophilisées,
– les associer à certains probiotiques, comme les yaourts et produits lactés.

Attention, il ne s’agit pas de « soigner le diabète juste avec des probiotiques » rappelle le Dr Vidal. Mais plutôt de se servir de ces bactéries « en synergie avec d’autres molécules ».

Les 3 applications pour simplifier le quotidien des personnes souffrant de diabète

Sources

– Fondation Francophone Pour la Recherche sur le Diabète (FFRD),
France Inter,
La Tribune de Genève.

LQDP

2 réponses à “Des bactéries de notre microbiote intestinal contre le diabète ?”

  1. Est ce que il y a en pharmacie des probiotques que il vaut la peine essayer bien entendu en continuant dans mon cas avec metformine 2 x850 plus sport plus sélection rigoureuse de ce que on mange ou on évite absolument (pain blanc .desserts , pâtes molles.riz blanc etc

    Malgre tout cela ma diabète dérape glycémie a jeun entre 1.15 et 1.40 selon les jours hb1ac 7.4

    1. Bonjour,
      Nous ne maîtrisons pas tous les produits. Néanmoins, un accompagnement diététique plus poussé pourrait peut être vous aider. Nous vous invitons à vous rapprocher de http://www.wecook.fr qui propose des accompagnements très poussés en matière de diététique.

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.