Vous avez plus de 74 ans, ou votre mère les a fêtés depuis un certain temps et vous pensez que vous et votre famille êtes enfin libérées du cancer ? Vous êtes victime d’une idée reçue !

Cancer du sein : il n’y a pas d’âge pour le dépistage

Savez-vous que chaque année, en France, 58 000 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués ? Qu’en dépit des progrès thérapeutiques, la maladie cause toujours 12 000 décès ? Enfin, que 45 % des femmes atteintes ont plus de 65 ans ? C’est pour faire baisser ces chiffres alarmants que le Collège national des gynécologues et obstétricien français (CNGOF) et la Ligue nationale contre le cancer alertent médecins et patientes sur l’utilité de continuer le dépistage du cancer après 74 ans avec une campagne dont le message est clair : Trop vieille pour ça ? Seuls les autres le croient. 

A cet âge, les femmes ne reçoivent plus de courrier du dépistage organisé, les invitant à faire un dépistage et surtout leur médecin traitant ne leur en parle plus. Rappelons qu’un cancer du sein traité au tout début progresse très lentement, son pronostic est favorable. Mais s’il est découvert tardivement, les défenses immunitaires étant moins efficaces chez la femme âgée, elles favorisent le développement de la tumeur. C’est ainsi qu’une étude menée parmi 7965 patientes traitées au CHU de Strasbourg entre 2001 et 2017, montre que lorsqu’une femme de 75 ans consulte pour une tumeur du sein, il n’est pas rare que celle-ci mesure entre 3 et 5 cm. Et ce n’est pas tout ! Les cancers diagnostiqués parmi ces femmes présentent des atteintes ganglionnaires et des métastases. En bref, plus la maladie est découverte tardivement, plus elle est grave ! L’âge avançant, il est important de prendre la tumeur à temps. A 78 ans comme à 35 « la précocité du diagnostic est le meilleur garant de l’amélioration du pronostic », résume Carole Mathelin, chef du service de sénologie au CHU de Strasbourg et responsable de la commission sénologie au CNGOF. 

L’examen conseillé est une palpation et une mammographie tous les 2 ans. En cas de doute, une échographie sera réalisée. 

Cancer du sein : il n'y a pas d'âge pour le dépistage

© CNGOF – Ligue nationale contre le cancer

Jamais « trop vieille pour ça ? »

Autre idée préconçue, lorsqu’on vous diagnostique un cancer à 75 ans ou plus, ne vous demandez pas si votre cancérologue pense qu’un traitement vaut encore la peine, car à partir du moment où l’espérance de vie est estimée à plus ou moins dix ans, il n’y a aucune raison de ne pas traiter a priori. Petite remarque : à 75 ans, il vous reste encore au moins 10 ans à vivre… 

D’après le dossier de presse du CNGOF.

Papillon + : une radiothérapie en moins d’une minute pour traiter le cancer du sein

Léa Coulanges