C’est LA projection la plus réconfortante du bilan des 15 dernières années de recherche contre le cancer réalisé par l’INCa.
Auteurs de ce rapport sur la recherche oncologique, les cancérologues Fabien Calvo et Dominique Maraninchi sont relativement satisfaits : 64 % des objectifs du Plan Cancer 2014-2019 sont atteints.

5 points positifs du plan cancer 2014-2019

Quelques chiffres et réalisations notables :

– le droit à l’oubli
– accroissement de la survie à 5 ans : 30% en 1970, 50% en 2000 et entre 70 à 80% en 2030.
– modernisation du dépistage du cancer du sein (consultation préventive dès 25 ans, livret + site internet dédié)

Les progrès :

– démocratisation de l’accès au soin
– plus grande équité dans l’accès au diagnostic précoce.

Il faut tout de même rappeler que même si le nombre de décès reste stable (environ 150 000 par an), il y a une évolution constante de nouveaux cas : 280 000 en 2000, 350 000 en 2010 et 400 000 aujourd’hui).

2 grands axes à améliorer selon le plan cancer 2014-2019

En revanche, il est encore à déplorer :

– les mauvais chiffres de la prévention.
– certains cancers (ceux de la sphère ORL, rein, côlon) restent meurtriers.
– l’insuffisance de la personnalisation de la prévention.

Les 3 défis pour la lutte anti-cancer

– Financer la recherche
– maintenir une recherche à long terme et la coordonner, au niveau national et international
– rattraper le retard (20 à 30 ans) dans le domaine des tumeurs de l’enfant.

LQDP