À l’heure de la pause goûter, vous vous êtes déjà demandé si les enfants consomment trop de sucre. Une enquête menée par Public Health England s’est posée la même question et a étudié la consommation de sucre des enfants.

Quelle est la quantité de sucre recommandée chez les enfants ?

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande qu’un enfant de 2 à 18 ans ne consomme pas plus de 100 calories sous forme de sucre libre chaque jour, soit 25g.

Le Public Health England (PHE) – l’équivalent de Santé Publique France – recommande de ne pas dépasser au quotidien les doses suivantes de sucre :
– Pour un enfant de 4 à 6 ans : 19 g de sucre, soit 5 morceaux ;
– Pour un enfant de 7 à 10 ans : 24 g de sucre, soit 6 morceaux ;
– Et pour un enfant de 11 ans et plus : 30 g de sucre, soit 7 morceaux.

Or, l’étude du PHE est formelle : les enfants de 4 à 18 ans consomment en moyenne 8 morceaux de sucre de plus que les recommandations quotidiennes. Pour information, cela représente 2 800 morceaux de sucre en plus par an que lesdites recommandations. Le PHE souligne en outre qu’un enfant britannique de 10 ans consomme déjà l’équivalent du maximum recommandé pour un adolescent de… 18 ans !

Pédagogie alimentaire au point mort : toujours pas de loi contre la malbouffe !

Du sucre plein l’assiette

Vous le savez, le problème vient surtout de leur petit-déjeuner ou de leur goûter. Pour vous donner une idée, Santé Publique France rappelle qu’une barre chocolatée standard contient l’équivalent de 5 sucres (et d’une cuillère à café d’huile). Oui, vous avez bien lu : 5 sucres, soit la consommation quotidienne recommandée – ou presque – pour les enfants. Une cannette de soda de 33 cl contient quant à elle pas moins de 6 sucres, et un paquet de biscuits fourrés au chocolat regorge de sucre avec pas moins de 20 morceaux (et 3 à 4 cuillères à café d’huile).

Une étude menée par LaNutrition.fr révèle en outre qu’une portion de céréales (soit 40g) contient entre 8 et 17 g de sucres. Dès le petit-déjeuner, les enfants consommant un bol de céréales ont presque leur apport quotidien recommandé en sucre…

Et si on incrimine aisément le petit-déjeuner ou encore le goûter, on a tendance à oublier le repas de la cantine. Pas besoin que votre petit prenne un dessert pour faire le plein de sucre, il y en a déjà partout. Par exemple, aviez-vous déjà remarqué que la majorité des plats sont accompagnés d’une sauce ? Cette dernière est élaborée à partir d’un fonds de sauce, lui-même composé notamment d’un dérivé du sucre (sirop glucose-fructose, sirop de maïs, dextrine, maltodextrine…). De fait, lorsque votre petit se régale d’un plat en sauce, il fait non seulement le plein de gras et de sel, mais aussi de sucre.

Le livre noir des cantines scolaires : alerte dans l’assiette

Le sucre est aux enfants ce que l’alcool est aux adultes

Une molécule de sucre, ou saccharose, est constituée d’une molécule de fructose et d’une de glucose. Or, notre foie n’assimile pas le fructose, ce dernier étant métabolisé par le foie comme de l’alcool. De fait, en cas de consommation excessive et régulière, le fructose peut considérablement altérer le foie et provoquer des maladies identiques à celles inhérentes à la consommation d’alcool. Rappelez-vous également cette expérimentation – certes très controversée – menée sur 100 rats, qui avaient le choix entre une boisson sucrée ou de la cocaïne. 94 d’entre eux se sont dirigés vers le sucre, contre seulement 2 vers la drogue. Et puis, ce n’est pas comme si le sucre était aussi directement impliqué dans l’obésité ou le diabète

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Sources

Public Health England,
– Santé Public France, « Le guide nutrition des enfants et adolescents pour tous les parents »,
LaNutrition.fr,
– Magali Lenoir et al., « Intense Sweetness Surpasses Cocaine Reward »PLoS ONE, 2(8): e698.
E-santé.fr.

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.