« Être sédentaire, c’est être assis au moins sept heures par jour en moyenne. ». Vous pensez en être loin ? Vous êtes sûr ? Vous pourriez dire depuis combien de temps vous êtes assis à regarder votre écran d’ordinateur ? La sédentarité est un sujet dont on ne parle que trop peu et souvent pour vous dire que l’activité physique c’est bien. Petit tour d’horizon des méfaits de la sédentarité.

Quand parle-t-on de sédentarité ?

La sédentarité se définit comme une position couchée ou assise durant un certain temps. Selon le Pr François Carré, « pour compenser les seuls effets délétères de la sédentarité, il faut avoir au moins 1h30 à 2 heures d’activité physique par jour. » Et à cette sédentarité peut venir s’ajouter le problème de l’inactivité. Et l’OMS précise qu’en dessous de 150 minutes d’activité physique hebdomadaire modérée (soit 30 min par jour, cinq jours par semaine) ou de 75 min d’activité physique intense (25 min trois jours par semaine), on est considéré comme inactif.

Pourtant, nous sommes bien tous au courant que l’activité physique est bonne pour la santé et que la sédentarité est mauvaise. En effet rappelons que la sédentarité favorise notamment le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle, les dyslipidémies et certains cancers.  Alors pourquoi, ne bougeons-nous pas plus ?

Baisse de la capacité physique

En tête des raisons, la baisse de l’activité physique chez les enfants. Selon une étude du British Journal of Sports Medicine, seulement un tiers des adolescents de 11 à 17 ans pratique au moins 60 minutes par jour d’activité physique comme le recommande l’OMS à cet âge. Résultats : en quarante ans, les jeunes entre 9 et 16 ans ont perdu 25 % de leur capacité physique. Ils courent moins vite et moins longtemps: en 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes, il lui en faut presque 4 en 2013 pour cette même distance…

Le sport a pourtant de multiples bienfaits, même sur le microbiote :

Une activité physique régulière pour prendre soin de son microbiote intestinal

Les méfaits des écrans chez les enfants…

Mais surtout n’oublions pas l’effet secondaire des écrans en tout genre (télévision, ordinateurs, smartphone…). Le Pr Galinier, chef du service de cardiologie au CHU de Toulouse, pointe du doigt les mauvaises habitudes de nos chères petites têtes blondes, « la jeune génération est à haut risque car le temps d’activité sportive a fortement régressé ces dernières années. Il y a davantage d’enfants qui ne font rien, la facilité étant d’allumer la télévision, un écran d’ordinateur et pire, de grignoter dans le même temps ».

Toujours selon une enquête menée en 2016, les enfants passeraient 3 heures en moyenne devant la télévision, et certainement beaucoup plus le week-end. Les enfants de sixième passeraient 6 heures par jour devant un écran quel qu’il soit : télé, ordinateur, smartphone et tablette.

…et leurs parents

Chez les parents, ce n’est pas mieux. En 2015, ils passaient 3 heures devant un écran en dehors de leur activité professionnelle ! Conséquence logique, on remarque une baisse de l’activité physique chez les adultes. En 10 ans, on remarque une baisse de 16 % des femmes physiquement actives alors que la proportion d’hommes physiquement actifs a augmenté de 10%, essentiellement parmi les 40-54 ans.

Assis durant 7h24

En mai 2018, l’association Attitude Prévention a publié les résultats d’une grande étude menée dans 8 pays européens afin d’évaluer notamment le niveau de sédentarité de leurs habitants, leur degré de connaissance et de ses méfaits pour la santé.

Selon les résultats de cette étude, les Européens passent en moyenne 7h26 assis par jour. Cependant, cela varie beaucoup selon les pays. Les champions de la chaise sont les Britanniques (8h13) contre les Finlandais (5h50). La France est en 3e position (7h24). Si on détaille le temps passé assis, il apparaît que 21% des britanniques déclarent passer plus de 10 heures assis, contre 10% des finlandais, la France est en 2e position (15%). Les Finlandais sont donc les champions de l’activité et les Britanniques de la sédentarité. Quelles en sont les raisons ?

Une conscience différente

En moyenne 72% des Européens sous-estiment les risques de santé causés par la sédentarité. Dans l’ordre, l’Allemagne est dans l’ignorance (80%), les Français sont bien informés (67%) et juste après les Finlandais encore (48%). On le voit les campagnes d’information de l’Assurance-maladie ont eu une influence positive sur la prise de conscience des Français des méfaits de la sédentarité. Reste encore à les engager dans la voie de l’activité physique régulière et soutenue.

À vous de jouer !

Pour cela quelques trucs simples peuvent être mis en place. Descendez de votre bus ou métro avant votre arrêt, commencez par une station puis 2, etc (même si vous êtes en retard vous marcherez plus vite !). Au lieu de téléphoner à votre collègue de la compta pour lui demander un dossier, allez le voir. Prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur. Allez acheter votre pain et faîtes vos courses à pied. Dernière chose, mettez-vous au ménage ! 45 min de dépoussiérage sont considérées comme une activité physique par la HAS ! Vous avez bien un petit chiffon ?

Et en plus, le sport fait du bien au moral ! 

Nagez, courez, marchez, escaladez, boxez : 5 sports bons pour le moral

Sources

– Pr François Carré, Danger sédentarité, vivre plus en bougeant plus, Éd. Cherche Midi, 2013,
Le Figaro Santé,
La Dépêche,
La Tribune de Genève,
Attitude Prévention

Léa Coulanges