Quelques grains de riz pourraient faire pencher la balance...

Lors du Congrès européen sur l’obésité 2019 sur l’obésité de Glasgow, une étude pour le moins étonnante (mais sérieuse) a retenu notre attention : dans les pays où l’on dénombre le plus de personnes consommant du riz, le taux d’obésité est aussi moins élevé. Décryptage.

Du riz pour lutter contre l’obésité ?

En comparant la consommation de riz (riz blanc, riz brun, farine…) de 136 pays sur près d’un million de personnes, une équipe de chercheurs a constaté que les pays où la consommation dépassait les 150 grammes par jour avaient un taux d’obésité plus faible que dans les paysladite consommation est inférieure à 14 grammes par jour. Le professeur Tomoko Imai de l’Université de Kyoto (Japon) souligne que « les associations observées suggèrent que le taux d’obésité dans les pays qui consomment beaucoup de riz est faible. Pour cette raison, une diète asiatique basée sur le riz pourrait régler une partie du phénomène de surpoids. vu l’augmentation de l’obésité dans le monde, manger plus de riez devrait être recommandé même dans les pays occidentaux. » Quand on sait que le Japon a le plus faible taux d’obésité à l’échelle mondiale (3,7%), force est de constater que ces affirmations sont plausibles.

Bon à savoir, les pays qui consomment le plus de riz sont le Bangladesh (473 grammes par jour et par habitant), le Laos (443), le Cambodge (438) et le Vietnam (398). Les pays les plus développés consomment quant à eux beaucoup moins de riz : 15 grammes par jour et par personne en France (rang 99), 19 aux États-Unis et au Royaume-Uni (rang 87 et 89).

Pour une consommation de 50 grammes par jour 

Les chercheurs ont estimé, après moult calculs, que 50 grammes de riz par jour et par personne devrait permettre de diminuer la prévalence mondiale d’obésité de 1%, soit… 7 millions de personnes ! Pour quelle(s) raison(s) ? Les chercheurs affirment que les fibres et les nutriments du riz favorisent la sensation de satiété, limitant donc les quantités ingérées.

Pourquoi j’ai toujours faim ? Découvrez comment (ré)activer l’enzyme de la satiété

Prudence reste de mise

Si l’équipe de recherche a veillé à écarter de nombreux biais (dépenses de santé, apports caloriques, niveau d’éducation…), difficile voire impossible d’affirmer que la consommation de riz – ou d’un seul aliment – pourrait permettre de lutter contre l’obésité. Pour preuve, si la consommation de riz des Français est particulièrement faible (15 grammes par jour et par habitant), le taux d’obésité dans l’hexagone est néanmoins plutôt modeste (15,3%). A contrario, si les Australiens consomment davantage de riz (32 grammes par jour et par habitant), le taux d’obésité du pays est très élevé (27,9% des Australiens sont en situation d’obésité).

Si le Japon ou bien la Corée ont des taux d’obésité parmi les plus bas de la planète, ce n’est pas seulement grâce à la consommation de riz, mais plutôt à l’ensemble du régime asiatique, riche en fibres mais pauvres en graisses et aliments transformés. Pour rappel, l’obésité est liée à de multiples facteurs (alimentation, prédisposition génétique, mode de vie, environnement…), dont l’identification et l’implication respectives sont encore à l’étude.

Galette de riz, lait de soja, céréales minceur… Des aliments pas aussi sains qu’on ne le pense ?

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Sources

Centre de recherche et d’information nutritionnelles (CERIN),
Eurekalert,
Futura Sciences,
LCI.

LQDP

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.