Se brosser les dents serait donc mauvais pour la santé... Merci les nanoparticules !

L’association Agir pour l’Environnement a analysé la composition de 408 dentifrices vendus sur le marché français dont 59 destinés aux enfants. Les résultats font froid dans le dos : leurs analyses révèlent la présence de dioxyde de titane dans deux tiers des dentifrices.

Dioxyde de titane, de quoi parle-t-on ?

Le dioxyde de titane, ou TiO2, est un colorant blanchisseur utilisé dans nombre de cosmétiques, surtout les dentifrices. Parfois dissimulée sous l’appellation « E171 » ou « CI 77891 », cette substance contient des nanoparticules – d’une taille inférieure donc à 100 manomètres facilitant leur pénétration dans l’organisme – inquiétant de fait les associations de défense des consommateurs. L’ANSES a en effet publié en 2017 les résultats d’une étude signalant que l’exposition au dioxyde de titane favorisait chez les rats des lésions colorectales précancéreuses. Le Centre national de recherche sur le cancer (Circ) a quant à lui classé ce colorant dans la liste des substances « cancérogènes possibles chez l’homme ».

Rappelons également que la présence de ce composé dans l’alimentation (dans les bonbons ou les chewing-gum par exemple) a longtemps indigné les associations de défense des consommateurs qui ont eu gain de cause car, en 2018, l’Assemblée nationale a voté la suspension de ce produit dans la loi Alimentation. Dans son rapport, l’association souligne cette contradiction, en révélant que ce serait « incohérent de tolérer le dioxyde de titane dans les dentifrices alors qu’on l’interdit dans l’alimentation. »

Du dioxyde de titane dans deux tiers des dentifrices

Dans son rapport, l’association Agir pour l’Environnement révèle qu’elle a analysé 408 dentifrices dont 59 destinés aux enfants. Si la moitié des dentifrices des plus petits contiennent du dioxyde de titane, près de deux tiers des dentifrices pour adultes sont concernés, soit 271 produits. L’association souligne en outre que « aucun des 271 dentifrices ne précise sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l’état nanoparticulaire (le règlement européen sur les cosmétiques exige que l’étiquetage porte la mention “nano” si les particules de TiOfont moins de 100nm). » De plus, sur les 271 dentifrices positifs au dioxyde de titane, 25 d’entre eux sont bio.

Si les promesses miraculeuses font partie intégrante du packaging de votre tube de dentifrice, les dentistes rappellent que c’est davantage l’action mécanique du brossage de dents qui compte. Quant à la dose de produit, l’équivalent d’un grain de maïs suffit.

Pour découvrir la liste des 137 dentifrices sans dioxyde de titane, c’est par ici.

Arrêtez de faire le ménage : c’est aussi nocif que la cigarette !

Sources

Rapport de l’association Agir pour l’Environnement,
ANSES,
Centre de lutte contre le cancer,
Le Parisien.

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.