Les cellules souches au service de la maladie de Crohn ?

Devant l’échec des traitements existants chez certains patients ainsi que des effets secondaires favorisants les infections, les chercheurs ont décidé de contourner le système immunitaire. C’est là qu’entrent en jeu les cellules souches. Petite explication.

A la découverte des cellules souches

Les cellules souches sont une réserve naturelle de l’organisme, reconstituant le stock de cellules spécialisées qui ont été épuisées ou endommagées. Nous avons tous en nous des cellules souches qui travaillent. En ce moment même, au sein de votre moelle osseuse, les cellules souches s’activent pour produire les 100 000 millions de nouvelles cellules sanguines dont vous avez  besoin chaque jour! Les cellules souches peuvent indéfiniment se diviser et produire des copies identiques d’elles-mêmes. Ce processus est appelé auto-renouvellement mais elles peuvent aussi se diviser et produire des cellules plus spécialisées. Ce processus est appelé différenciation. Ainsi, la cellule souche se divise et se différencie pour se spécialiser petit à petit en cellules de peau, d’os… Reste à savoir ce qui pousse une cellule souche à s’auto-renouveler ou à se différencier.

DIETIS Une marque de ALANTAYA SAS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Cellules souches et maladie de Crohn

La greffe de cellules souches, aussi appelée greffe de moelle osseuse, permet de remplacer les cellules immunitaires, c’est-à-dire les cellules sanguines fabriquées dans la moelle osseuse qui combattent les infections et les maladies. Dès lors, nous comprenons le raisonnement de ces scientifiques : modifier le système immunitaire pour l’empêcher de combattre les bactéries du microbiote, ce qui évitera l’inflammation qui cause la maladie de Crohn. C’est la démarche du nouvel essai clinique britannique ASTIClite.

Pour bien comprendre la maladie de Crohn :


Tout savoir sur la maladie de Crohn

Restaurer le système immunitaire

Les scientifiques vont d’abord favoriser la division des cellules souches dans la moelle osseuse des patients en leur administrant des facteurs de croissance. En même temps, ils vont aussi leur administrer des médicaments immunosuppresseurs, afin d’inhiber l’action du système immunitaire dans ces nouvelles cellules. Les cellules souches de la moelle osseuse du patient seront donc plus nombreuses et moins actives contre les bactéries. Puis on prélève ces cellules souches. Ensuite, on détruit le système immunitaire de chaque patient et on greffe les cellules souches moins actives contre les bactéries, pour restaurer le système immunitaire des patients. 

Résultats attendus en 2022. On croise les doigts…

Pour aller plus loin :

Les cellules souches, la médecine de demain ?

Sources

Eurostemcell,
Société canadienne du cancer,
Futura santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *