La grippe n’est pas considérée comme une maladie dangereuse quand elle survient chez un sujet jeune et en bonne santé. Elle peut être mortelle, en revanche, lorsqu’elle se déclare chez une personne fragile. La seule solution est la vaccination, ce que peut faire le pharmacien depuis le printemps 2019. Gros plan sur un geste qui peut sauver des vies.

La vaccination sous condition

Les pharmaciens ont le droit de vacciner contre la grippe uniquement les personnes à risque et sous certaines conditions. Ils doivent :
– être titulaire ou adjoint (un étudiant en pharmacie même s’il a reçu une formation ne peut pas vacciner) ;
– avoir suivi une formation spécifique ;
– disposer de locaux adaptés, avec un équipement adapté.

C’est pourquoi, afin d’éviter de faire le tour de toutes les pharmacies environnantes certains sites donnent la liste des pharmaciens qui peuvent vacciner. Sur le site KesKeCes, vous renseignez votre ville ou code postal et vous aurez accès à tous les pharmaciens proches de chez vous qui peuvent vacciner. Plus la peine de faire le tour des officines ou de les appeler.

Pourquoi se faire vacciner par un pharmacien ?

Au-delà d’élargir la couverture vaccinale, cette nouvelle possibilité de vaccination facilite la vie de ces personnes dites fragiles. Souvent, elles peuvent avoir des difficultés pour se déplacer, c’est pourquoi se faire vacciner là où on achète son vaccin facilite non seulement la démarche, mais peut inciter à le faire. De plus, les malades chroniques ne voient parfois leur médecin que pour le renouvellement de leur ordonnance. Ils voient en revanche plus souvent leur pharmacien, avec qui ils discutent et entretiennent une relation de proximité. Ce professionnel de santé peut leur rappeler la nécessité de se faire vacciner contre la grippe et parfois même les vacciner directement depuis leur officine.

La grippe, une maladie contagieuse sans traitement

La grippe est contagieuse et se transmet par : les voies aériennes (projection de sécrétions par les postillons, la toux ou les éternuements), par contact rapproché avec une personne malade, par contact avec les mains ou des objets contaminés (poignée de porte, couverts…).

Il n’existe aucun traitement contre cette maladie. On ne peut que conseiller aux malades de se reposer et de boire beaucoup (tisane, thé, chocolat, bouillon…). Certains médicaments peuvent être prescrits, mais uniquement contre les effets secondaires de la grippe, c’est-à-dire contre la fièvre ou les douleurs.

Une seule solution : la vaccination

La grippe est donc une infection bénigne pour une personne en bonne santé, mais elle peut être grave, ou entraîner des complications importantes voire être mortelle chez les personnes âgées, les nourrissons, les malades chroniques présentant une maladie respiratoire, cardiovasculaire, neurologique et neuromusculaire, rénale, hépatique, diabétique, sanguine… Toutes les personnes transplantées, les femmes enceintes, les personnes obèses…

Et pas seulement… La vaccination concerne en outre les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou centre médico-social d’hébergement, chez les professionnels de santé et chez les voyageurs. Toutes ces personnes, depuis le 1er mars 2019, peuvent se faire vacciner par leurs pharmaciens. Plus besoin d’une ordonnance et des services d’un professionnel de santé.

C’est aussi de saison :

Tout savoir sur la gastro-entérite (ou grippe intestinale)

léa Coulanges