Et si on vous disait que l’échographie n’est pas seulement utilisée pour le suivi de grossesse ?

Si l’échographie est surtout connue dans le suivi de grossesse, elle est également efficace pour repérer les kystes et les polypes. En cas de pathologies digestives (syndrome de l’intestin irritable), elle permet un diagnostic par élimination.

Dans quels cas réalise-t-on une échographie ?

L’échographie permet d’étudier les tissus dits mous :
– Ceux situés en superficie du corps : glande thyroïde, parathyroïde, tendons…
– Les organes intra-abdominaux : foie, pancréas, rate, reins, vessie.
– Les organes sexuels : ovaires, utérus, testicules.
– Les vaisseaux superficiels et profonds.

DIETIS Une marque de ALANTAYA SAS
Inscrivez-vous à notre newsletter

On parle d’échographie pelvienne pour les organes situés au niveau du bassin (pelvis) : les organes sexuels féminins comme masculins et la vessie.

L’échographie est ainsi utilisée dans le dépistage et le suivi des métastases hépatiques (foie), des polykystoses rénales et dans le diagnostic et le suivi de la maladie de Crohn. En revanche, elle ne permet pas le diagnostic proprement dit du syndrome de l’intestin irritable (SII). Il s’agit d’un diagnostic d’élimination des autres pathologies susceptibles d’entraîner les mêmes symptômes puisqu’aucun marqueur biologique ni morphologique ne permet de diagnostiquer le SII.


L’échographe, qu’est-ce que c’est ?

L’échographe ou appareil d’échographie ressemble à un ordinateur : écran, clavier et des sondes qui émettent les ultrasons. Ces ultrasons sont des ondes acoustiques qui se propagent en ligne droite tant que la « structure » est homogène. En contact d’un obstacle, les ultrasons renvoient alors un écho. Cela peut être un calcul, des polypes ou des tumeurs : kystes, angiomes, onconcytomes ou angiomyolipomes (tumeurs graisseuses).

Couplé à un système de Doppler qui mesure le flux sanguin, l’échographe obtient des images du système circulatoire. Si la résolution de l’échographie est moindre que le scanner ou l’IRM, elle a l’avantage d’être sans rayon X.

Comment se préparer à une échographie ?

Selon l’organe concerné par l’échographie, les consignes diffèrent :
– Pour le foie, la vésicule biliaire ou la rate : il est conseillé d’être à jeun depuis 8 heures.
– Pour le rein, la vessie et l’appareil génital, il n’est pas nécessaire d’être à jeun. Le médecin préconise généralement de boire avant l’examen afin de mieux visualiser les voies urinaires.

Comment se déroule une échographie ?

L’échographie se déroule souvent dans une salle assombrie afin de mieux distinguer les images sur l’écran de l’ordinateur. Du gel conducteur est appliqué soit sur la sonde, soit sur la peau afin de faciliter le passage des ultrasons et le glissement de la sonde émettrice. Le radiologue mobilise la sonde pour obtenir les meilleures images possibles en temps réel.

Dans le cas d’une échographie de la prostate, la sonde peut être introduite par voie endorectale (dans le rectum) afin d’obtenir des images plus précises. Idem pour l’échographie des muqueuses utérines ou des ovaires où la sonde passe par la voie endovaginale.

L’échographie est non invasive et indolore.

Que se passe-t-il après l’échographie ?

Après l’examen, vous repartez avec le cliché photographique ou un CD rom avec la totalité des images réalisées. Le compte rendu (analyse du radiologue) est souvent directement transmis au médecin prescripteur (spécialiste ou généraliste). Vous disposez d’un exemplaire, remis en même temps que les clichés.

Sources

« Echographie du tube digestif » de l’Association française de Formation Médicale Continue en Hépato-Gastro-Entérologie.

Une réflexion sur “Et si on vous disait que l’échographie n’est pas seulement utilisée pour le suivi de grossesse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *