L’analyse de son microbiote est aujourd’hui possible. Pas en France mais d’autres pays s’y emploient. Le coût est relativement élevé et les résultats ne sont pas encore validés ou pris en compte par la faculté.

L’analyse de son microbiote

Tout savoir sur le microbiote

Comment ?

Les tests de selles effectués sur des cultures ou des analyses au microscope sont obsolètes, les bactéries intestinales sont anaérobes.
Les tests basés sur l’ADN bactérien donnent aujourd’hui des résultats les plus proches de la réalité de notre microbiote.

Où ?

La majorité des laboratoires qui proposent cette analyse sont américains. Il en existe cependant en Angleterre et en Belgique.

Les résultats

La majorité des résultats présentent une analyse par séquençage génétique de votre microbiote en classifiant les bactéries par phylum (dont les espèces sont toutes issues d’un même ancêtre), genre et espèce.

Les résultats sont généralement associés avec une recherche de bactéries pathogènes (shigelles, salmonelles, campylobacter, clostridium difficile…) de levures ou de parasites (giardia, candida, entamoeba…)

Combien ça coûte ?

Comptez environ 300 euros pour l’analyse du microbiote par le laboratoire belge.

Est-ce vraiment fiable ?

Les résultats donnent un indice de la biodiversité par rapport à une population donnée. Scientifiquement, il est trop tôt pour dire que les résultats ont une valeur santé. Les études scientifiques ont réussi à mettre en évidence des relations entre certains profils bactériens et des maladies, mais on ne sait pas toujours expliquer si les perturbations du microbiote sont la cause, la conséquence ou un phénomène annexe aux problèmes de santé. Pour ces raisons, on peut comprendre que de nombreux médecins et spécialistes doutent du bien-fondé de ces analyses.

Pour en savoir plus sur les données des résultats 

 

 

 

Léa Coulanges

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.