L’idée de manger des criquets vous déplaît ? Pourtant c’est sans risque pour la santé, mais surtout la consommation de criquets ferait du bien à votre microbiote.

La consommation de criquets bénéfique au microbiote…

Une équipe de chercheurs a mené un essai en double-aveugle auprès d’une vingtaine de participants sains âgés de 20 à 48 ans. Durant 28 jours, un premier groupe a vu son petit-déjeuner modifié : 25 g de poudre de criquet complet chaque matin. Le second groupe a conservé le même petit-déjeuner. En amont, à la moitié de l’essai ainsi qu’à son terme, les participants ont renseigné leurs ressentis digestifs et les chercheurs ont prélevé des échantillons sanguins et fécaux.
Les analyses sont formelles : le microbiote intestinal des participants ayant vu leur petit-déjeuner agrémenté de 25 g de poudre de criquet se porte à merveille.

Pour bien comprendre le microbiote intestinal :

Tout savoir sur le microbiote intestinal

En effet, ils ont vu les facteurs inflammatoires de l’intestin diminuer, notamment par la hausse d’une enzyme métabolique associée à la santé intestinale et une diminution de la TNF-alpha, une protéine inflammatoire. Bon à savoir, la consommation de poudre de criquet n’a provoqué aucune toxicité ni aucun symptôme digestif particulier.

… Et à la prolifération des bonnes bactéries

Non seulement les facteurs inflammatoires de l’intestin ont diminué, mais la diversité du microbiote intestinal s’est améliorée. L’équipe de chercheurs a constaté que la bactérie Bifidobacterium animalis s’était davantage développée qu’à l’ordinaire. Bonne nouvelle ? D’une part, ladite bactérie est associée à un bon fonctionnement intestinal. D’autre part, il s’agit d’une bactérie commercialisée comme probiotique répondant au doux nom de BB-12.

Probiotiques, de quoi parle-t-on ? :

Tout savoir sur les probiotiques

La consommation de criquets, une alternative à la viande ?

Notre planète va mal, c’est un fait. Et la surproduction de protéines animales ne fait qu’accentuer cette situation. En effet, l’empreinte carbone de seulement 150 g de bœuf représente près de 4300 g de CO2. A contrario, élever des insectes nécessite moins de terres et d’eau. Alors pourquoi ne pas essayer de consommer des insectes, comme déjà deux milliards de personnes ?
Autre argument de poids, les criquets constituent une source intéressante de protéines, de vitamines B et de fibres comme la chitine. Aussi, nulle carence constatée en consommant des criquets en remplacement de votre bon vieux steak. Quant à la chitine, elle est réputée pour favoriser la croissances des bonnes bactéries dans l’intestin. Alors, qu’attendons-nous ?

Source

– Valerie J. Stull et al., « Impact of Edible Cricket Consumption on Gut Microbiota in Healthy Adults, a Double-blind, Randomized Crossover Trial. », Nature, juillet 2018, 8, 10 762.

LQDP