Une nouvelle étude de l’Université Waseda, au Japon, parue dans Science, conduite par le Pr Masahira Hattori, a étudié la connexion entre les bactéries du microbiote buccal et intestinal, ainsi que leur rôle dans les MICI. Le microbiote intestinal des personnes atteintes de MICI pourrait être lié à une bactérie du microbiote… buccal ! LQDP vous présente la bactérie Klebsiella.

Klebsiella, microbiote buccal et antibiotiques

Plusieurs études ont déjà montré que le microbiote intestinal de personnes atteintes de MICI renferme de grandes quantités de bactéries provenant du microbiote buccal. C’est pourquoi le Pr Hattori a cherché à comprendre quelle était la connexion entre ces deux microbiotes.

Il a d’abord prélevé des échantillons de salive auprès de patients atteints de MICI et les a implantés dans l’intestin de souris dépourvues de germes. Dans certains cas, le chercheur remarque une inflammation intestinale, due à la bactérie  Klebsiella pneumoniae, présente habituellement dans le microbiote buccal, rarement dans le microbiote intestinal.

Pour bien comprendre :

Tout savoir sur le microbiote intestinal

Lorsque l’équipe du Pr Hattori implante cette bactérie directement dans l’intestin de souris saines, elle remarque que la bactérie a du mal à s’établir dans l’intestin sauf si les souris ont eu un traitement par antibiotiques. Dans ce cas, Klebsiella pneumoniae déclenche une inflammation chez les souris.

Et les chercheurs de conclure, « Nos découvertes suggèrent que la cavité buccale pourrait servir de réservoir à des bactéries potentiellement pathogènes, capables d’exacerber les maladies intestinales », ils soulignent également que l’usage prolongé d’antibiotiques pourrait perturber l’équilibre du microbiote intestinal, favorisant la colonisation de l’intestin par des bactéries buccales potentiellement pathogènes.

Klebsiella, microbiote buccal et MICI

Les personnes atteintes de MICI ou autres maladies intestinales seraient plus sensibles à l’inflammation provoquée par les  bactéries dont Klebsiella, une fois qu’elles ont colonisé l’intestin. En effet, elles provoquent chez ces personnes un déséquilibre durable du microbiote intestinal ainsi que l’inflammation.

Les chercheurs suggèrent alors de « s’attaquer aux bactéries provenant de la cavité buccale, en particulier Klebsiella, (…) pour lutter contre les MICI et beaucoup d’autres maladies intestinales. »

Pour en savoir plus sur les MICI :

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

Alors, vous attendez quoi pour prendre rendez-vous chez votre dentiste ?

Sources

Inra,
Alternative santé.

Léa Coulanges