Les noix sont depuis longtemps reconnues pour leurs multiples bienfaits sur la santé, riches en oméga-3, en antioxydants ou encore en phytostérols. Mais ce n’est pas tout. Une étude américaine a révélé qu’il fallait consommer des noix pour faire du bien à l’intestin. Décryptage.

Faites le plein de noix pour faire du bien à l’intestin

Une étude américaine publiée dans le Journal of Nutritional Biochemistry souligne que les noix constituent un allié santé de l’intestin. Afin de parvenir à ces conclusions, une équipe de chercheurs a étudié la composition du microbiote intestinal avec et sans ingestion de noix.

Une expérience menée sur deux groupes de personnes en bonne santé durant deux périodes de trois semaines. Les deux groupes avaient un régime alimentaire similaire en termes de calories et de nutriments. Le premier groupe bénéficiait d’un régime alimentaire contenant 42 g de noix par jour (l’équivalent d’une demi-tasse). Le second groupe lui ne bénéficiait d’aucun apport en noix.

Microbiote intestinal ? Mais de quoi parle-t-on ? :

Tout savoir sur le microbiote intestinal

Les noix à l’origine d’une altération du microbiote

Pendant ces dix semaines, les chercheurs ont constaté une augmentation de la quantité de bactéries probiotiques présentes dans l’intestin des participants ayant consommé ce fruit à coque. Et l’étude souligne également qu’un régime alimentaire comprenant des noix favorise l’augmentation de Faecalibacterium, une bactérie réputée pour réduire l’inflammation intestinale. En somme, une altération du microbiote particulièrement positive ! En effet, une large diversité bactérienne est symptomatique d’une bonne santé. A contrario, un microbiote intestinal moins diversifié est souvent lié à des maladies inflammatoires de l’intestin ou à l’obésité.

Pour tout savoir sur les probiotiques :

Tout savoir sur les probiotiques

Verdict : mangez des noix, votre microbiote vous remerciera !

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Source

– Hannah D Holscher et al., « Walnut Consumption Alters the Gastrointestinal Microbiota, Microbially Derived Secondary Bile Acids, and Health Markers in Healthy Adults: A Randomized Controlled Trial. », The Journal of Nutrition, juin 2018, 148 (6), p. 861-867.

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.