Nous apprenons tôt qu’il est fondamental d’avoir un cœur, des poumons ou encore des reins en bonne santé. Pourtant, nous avons tendance à laisser de côté un organe majeur : le foie. Le Professeur Gabriel Perlemuter a bien compris son importance et nous passionne avec Les pouvoirs cachés du foie. Car il est temps que le foie remonte sur son piédestal, et que plus jamais il ne soit délaissé.

Mais à quoi sert donc le foie ?

Le foie, d’un poids d’environ 1,5 kilo, est l’organe impliqué dans le maintien du taux de sucre (glycémie) dans le sang. C’est l’une des fonctions les plus importantes qu’accomplissent ses multiples cellules. Quand tout va bien, ce taux doit être compris entre 0,80 g/l et 1,20 g/l. Si ce taux est trop bas, c’est l’hypoglycémie ; s’il est trop haut, c’est l’hyperglycémie. Le sucre peut stocker 70 à 100 grammes de sucre.

Le foie reçoit également les graisses, ou lipides, qui regroupent le cholestérol et les triglycérides (acides gras, graisses saturées…). Le foie doit redistribuer ces graisses à notre organisme. Notre foie transforme notamment le mauvais cholestérol (LDL) en bon cholestérol (HDL) et redistribue l’ensemble de ces graisses à l’organisme. Le foie reçoit en outre les protéines, formidable matière première qu’il va transformer en protéines ouvrières (l’albumine par exemple).

Tout savoir sur le cholestérol

Le foie est, à juste titre, un organe vital ô combien complexe. Si complexe qu’il est aujourd’hui encore impossible de fabriquer un foie artificiel. Et il a de supers pouvoirs.

Le foie, notre « organe phœnix »

Vous souvenez-vous du mythe de Prométhée ? Le fils d’un titan et d’une nymphe qui décida d’apporter le savoir et le feu aux hommes, au grand dam de Zeus. Après moult désobéissances et rébellions, Prométhée est puni par Zeus. Ce dernier le fit enchaîner, nu, à un rocher des montagnes du Caucase pour qu’un aigle lui dévore, chaque jour, le foie. Un supplice interminable car le foie est le seul organe à se régénérer. Eh oui ! Notre foie a d’étonnantes propriétés, et même un foie en piteux état peut retrouver sa forme d’antan. L’auteur utilise l’exemple du gavage des oies pour bien nous le faire comprendre. Quelques semaines après la fin du gavage d’une oie, le foie retrouve ses proportions initiales et en bonne santé.

Le saviez-vous ?

1 – En période d’inactivité, le foie libère un ½ morceau de sucre par heure

Lors d’une course à pied, 3,5 morceaux de sucres sont libérés chaque heure et jusqu’à 6 s’il s’agit de natation. Quand on sait qu’une pizza contient jusqu’à 22 morceaux de sucre, imaginez le temps nécessaire au foie pour évacuer le sucre d’une personne qui préfère la pizza à la natation…

2 – Le foie est le plus gros producteur de cholestérol

On penserait que c’est l’alimentation qui apporte le plus de cholestérol au foie. En réalité, 75 à 80 % du cholestérol est produit par le foie !

3 – L’ammoniaque est le principal déchet du foie

Vous avez bien lu, l’ammoniaque est le plus gros déchet du foie. L’ammoniaque que vous retrouvez également dans les produits ménagers.

4 – Le sucre des fruits fait du mal à notre foie

Le sucre des fruits est nommé fructose. S’il a une excellente réputation, il n’en reste pas moins du sucre, que l’on retrouve certes dans les fruits, mais aussi dans les jus pressés (industriels ou non). Et le sucre ne peut être géré qu’en quantité limitée par le foie. Limitez votre consommation de jus et n’excédez pas 4 fruits frais par jour si vous voulez un foie éclatant.

5 – Trop de melon en été, foie éreinté

On pense toujours que le melon ne peut que nous faire du bien tant il est gorgé d’eau. Mais le melon est aussi l’un des fruits fruit les plus riches en fructose… Allez-y avec modération !

Moi, moi, mon foie

Prendre soin de son foie passe par l’assiette

De nombreux conseils nutritionnels pourraient être prodigués afin de maintenir le foie en bonne santé. Mais il faut surtout savoir que le foie a deux grands ennemis : l’alcool et le « trop ».

L’alcool est l’ennemi juré du foie, tout le monde le sait. La cirrhose ou l’hépatite alcoolique sont directement liées à la consommation d’alcool. Si le foie peut se remettre de quelques soirées arrosées, la tâche est bien plus compliquée quand ces soirées se multiplient. Quand il n’a pas le temps de se reposer et de se régénérer, le foie s’épuise et les conséquences peuvent être lourdes. Si vous nous lisiez un verre de vin à la main, nous sommes navrés.

Le « trop » c’est l’ennemi fourbe, que l’on ne voit guère. Il se dissimule parmi les alliés, on ignore donc ses méfaits potentiels. Le fructose des jus de fruits frais pressés, l’amidon des pommes de terre, les furanocoumarines (mot compte triple) des pamplemousses sont des ennemis du foie dès lors qu’ils sont consommés en excès.

Pour la suite, on laisse la main au Professeur Gabriel Perlemuter et son passionnant ouvrage : Les pouvoirs cachés du foie.

les pouvoirs cachés du foie

© Flammarion / Versilio

Gabriel Perlemuter, Les pouvoirs cachés du foie, Coédition Flammarion / Versilio, septembre 2018, 17,90 €. Disponible sur le site de la Fnac.

Jonathan Epaillard