Pendant la grossesse, une alimentation optimale est nécessaire pour le bon développement du fœtus ainsi que l’organisme de la future maman. L’assimilation des nutriments est majorée pour le fœtus si bien qu’en général, aucune carence pour le bébé n’est observée. Néanmoins, il est essentiel de bien choisir ses aliments durant la grossesse et d’éliminer certains d’entre eux néfastes pour le fœtus. Grossesse : 10 aliments carton rouge à découvrir !

Les 10 aliments à bannir lors de la grossesse

1 – L’alcool

L’eau est la seule boisson indispensable pour vivre ! Boire environ 1.5 à 2L d’eau par jour.
La consommation d’alcool pendant la grossesse a de nombreuses conséquences sur le fœtus : retard de croissance intra-utérine, malformations faciales, microcéphalie et retard mental ou bien d’autres types de malformations rénales, cardiaques, oculaires… L’alcool est à bannir pendant toute la durée de la grossesse et pendant l’allaitement.

2 – Le café

Le café prédispose à la prématurité s’il y a une surconsommation (supérieure à 5 tasses de café par jour). Il faut limiter ou de diminuer sa consommation de café à 3 tasses par jour. Un excès de caféine serait en outre responsable une tachycardie pour le fœtus.
La chicorée ou le décaféiné peuvent être des alternatives intéressantes.

3 – Le foie : la vitamine A

Le risque tératogène lié aux apports élevés en vitamine A a été mis en évidence mais seulement lors d’une consommation dix fois supérieure à celle des ANC. Il est cependant préférable de ne pas consommer de foies d’animaux et de produits à base de foie.

4 – Les poissons pollués : le méthylmercure

Ce composé métallique en excès chez la femme enceinte peut avoir des conséquences néfastes sur le développement du système nerveux central du fœtus. Il faut varier les espèces de poissons et éviter de consommer les poissons prédateurs (les plus gros : saumon d’élevage, le thon, le requin, l’espadon, le carrelet, le King mackerel, le marlin et le siki) car ce sont aussi les plus toxiques. Privilégiez : le haddock, la morue, la sole, la sardine, la truite, le hareng, la perche et les coquillages.

Sur le même sujet :

Du poison ou du poisson dans nos assiettes, au nom des oméga-3 ?

5 – Le soja : les phyto-œstrogènes

Ce sont des particules présentes essentiellement dans le soja et ses produits dérivés (tofu, desserts à base de soja, lait de soja et jus de soja…) ainsi que dans les graines de lin. Et la consommation de ce genre de produits a démontré des anomalies de développement des organes génitaux et des troubles de la fertilité chez les nouveau-nés. Il est donc préférable de limiter ces aliments à base de soja pendant toute la durée de la grossesse.

6 – Les produits enrichis en phytostérols

Les phytostérols ou stérols végétaux sont naturellement présents dans les végétaux. Ils ont la particularité de diminuer le mauvais cholestérol dans le sang (LDL-cholestérol). Ils sont présents dans les margarines, yaourts, boissons lactés (avec l’allégation « enrichie en phytostérols »). Aussi, les femmes enceintes doivent éviter consommer ce type de produit, même en cas d’hypercholestérolémie. Leurs effets ne sont pas connus sur la grossesse et il est préférable de trouver d’autres alternatives pour diminuer le taux de mauvais cholestérol.

7 -10 – Prévenir la listériose et la toxoplasmose

La listériose (ou listeria monocytogenes) est une bactérie qui se trouve dans l’eau, dans les sols, sur les végétaux… La chaleur détruit cette bactérie. Elle est sans risque pour la mère mais elle peut déclencher des signes cutanés, des difficultés respiratoires et des signes neurologiques chez le nouveau-né, qui peuvent être graves. Pris rapidement, le traitement antibiotique est efficace.
La toxoplasmose (ou toxoplasma gondii) est un parasite qui peut se retrouver sur les végétaux mal nettoyés, dans l’eau souillée et dans la viande contaminée peu cuite. Il n’y a généralement pas de symptômes. Cependant, chez les femmes enceintes non immunisées, le parasite peut avoir de lourdes conséquences sur le fœtus. Selon le moment de la grossesse : inflammation de la rétine, mort in utéro, malformations neurologiques ou encore un accouchement prématuré. Le parasite présente également des risques chez les personnes immunodéprimées. La prise de sang du début de grossesse détermine l’immunité.

Le meilleur moyen de prévenir la listériose et la toxoplasmose est de limiter les aliments à risque suivants :

7 – évitez les fromages à base de lait cru : les fromages à pâte molle à croûte fleurie (camembert, brie), les croûtes lavées (munster, pont-l’évêque), les fromages au lait cru (les croûtes doivent être enlevées)
8 – les charcuteries (surtout celles qui n’ont pas subies de cuisson avant la consommation) : les rillettes, le pâté, le foie gras, les produits en gelée
9 – les viandes, poissons et coquillages crus ou peu cuits : tartare, carppaccio, sushi, poissons et viandes fumés
10 – les légumes, fruits, herbes aromatiques crus dont la provenance est inconnue, qui ont mal été lavés. Laver à grande eau les fruits et légumes, d’autant plus ceux en contact avec la terre (fraises, radis…). De même, on conseille d’éplucher les fruits et légumes.
Pour la toxoplasmose, le parasite peut être contracté par les chats et se retrouver dans les excréments. Aussi est-il important de se tenir éloigné du chat pendant la grossesse si la femme enceinte n’est pas immunisée.

Quelques habitudes hygiéno-diététiques !

1 – Bien cuire la viande à une température de 63°C à cœur. Et préférer les aliments bien cuits afin d’éliminer les micro-organismes. La viande et le poisson crus peuvent contenir des germes de listériose ou de toxoplasmose ;
2 – Laver les végétaux (les crudités peuvent être porteurs de la salmonelle et de campylobacter) ainsi que les ustensiles et les plans de travail;
3 – Se laver les mains avant et après toutes manipulations de produits ;
4 – Filmer les aliments à mettre au réfrigérateur et nettoyer et désinfecter régulièrement le réfrigérateur ;
5 – Préférer les œufs ayant une origine connue. Et ne pas laver la coquille des œufs, les micro-organismes pourraient pénétrer dans la coquille.

Le tabac

Le tabagisme de la mère ainsi que le tabagisme passif peuvent provoquer une prématurité et même un avortement. Ainsi, il y a risque de diminution du poids de naissance, augmentation du risque de stérilité chez le futur nouveau-né et d’asthme. Chez la femme, le tabac augmente les risques d’hypertension et de contractions utérines. Tout comme l’alcool, le tabac doit être proscrit chez la femme.

(Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook. Article mis à jour le 14 août 2018)

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.