10 000 décès annuels directement liés à un mauvais usage des médicaments, ça fait froid dans le dos, non ? Le Collectif pour le Bon Usage des Médicaments rappelle que c’est 3 fois plus de morts que sur la route ! Mais, comment y remédier ?

Trop d’accidents liés à un mauvais usage des médicaments

Outre ces 10 000 décès annuels, c’est près de 130 000 hospitalisations chaque année qui sont causées par un mauvais usage médicamenteux. Et, dans 45 à 70 % des cas, ces hospitalisations seraient évitables. « Mauvais dosage, mauvaise prise, non-respect du traitement prescrit, interaction entre plusieurs médicaments » sont les causes les plus répandues en cas d’accident, selon le communiqué du Collectif Bon Usage du médicament.

À découvrir sur le même sujetAvez-vous un peu, beaucoup, ou pas du tout confiance en vos médicaments ?

Quels sont les causes et les signes d’un accident médicamenteux ?

Le Collectif souligne que ces accidents « résultent de traitements multiples, d’associations inappropriées ou d’une mauvaise prise de médicaments ». Quant aux signaux d’alarme,  ils « sont très banals : une fatigue excessive, une diminution de l’appétit, une perte de poids, des vertiges, un malaise, des troubles de l’équilibre ». Mais aussi « une chute, des pertes de mémoire, des troubles digestifs ou urinaires, des palpitations, des troubles de la vision« .

Les séniors et les médicaments

les séniors consomment trop de médicaments

Les inquiétudes du Collectif s’adressent à toutes et à tous mais notamment aux séniors. Ces derniers sont les patients les plus à risque et les 75-84 ans consomment en moyenne 4 médicaments par jour. Nos séniors consomment-ils trop de médicaments ? A priori oui, puisque le communiqué du Collectif souligne qu’une utilisation inappropriée de médicaments a été décelée chez 53,5 % des patients de plus de 75 ans.

À découvrir sur le même sujetTrop de médicaments à la maison : la solution est en nous !

Des campagnes de sensibilisation

Le dessein principal du Collectif est de sensibiliser les personnes âgées aux effets secondaires des traitements lorsqu’ils sont consommés à vau-l’eau. Aussi le Collectif a-t-il lancé plusieurs campagnes d’information et de sensibilisation. Puis, suite à ces campagnes, le Collectif a relevé une baisse de la consommation de médicaments et constaté que 2 patients sur 3 avaient l’intention d’interroger leur médecin traitant ou leur pharmacien. Autre effet positif des campagnes, une baisse des quantités prescrites chez les plus de 65 ans ainsi qu’une diminution des associations médicamenteuses pouvant être dangereuses.

10 conseils pour un bon usage du médicament

Le Collectif pour le Bon Usage des Médicaments fait part des 10 préconisations à suivre quant à la consommation de médicaments :

1 – Respecter la posologie et la prescription.
2 – Informer son médecin des traitements en cours.
3 – Ne pas interrompre par soi-même un traitement.
4 – Signaler à son médecin tout événement pouvant avoir un impact sur l’efficacité ou la tolérance d’un traitement (hospitalisation, choc émotionnel…).
5 – Si effet(s) indésirable(s) ressenti(s), en parler à son médecin.
6 – Faire un bilan régulier, tous les 2 ans, des traitements en cours.
7 – Conserver ses médicaments dans leur emballage d’origine.
8 – Si passage au générique, demander au pharmacien qu’il écrive à quoi il correspond.
9 – En cas d’achat de médicaments sans ordonnance, demander conseil à son pharmacien.
10 – Ne pas hésiter à interroger les professionnels de santé (médecin, pharmacien, infirmier…) afin d’avoir les réponses à ses questions.

Sources

Jonathan Epaillard

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.