La France manque cruellement de médecins généralistes. Entre 2007 et 2016, le nombre de praticiens a diminué de plus de 8% selon le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM). Zones rurale et urbaines sont toutes deux concernées et un constat s’impose : les Français peinent aujourd’hui à trouver leur médecin traitant et s’en trouvent pénalisés.

À la recherche d’un médecin traitant

De nombreux Français vivent actuellement sans avoir déclaré leur médecin à la Sécurité sociale. C’est l’implacable loi de l’offre et de la demande. Pendant que de nombreux médecins partent à la retraite et ne sont pas remplacés, la part de la population française en quête de soins de cesse de croître. Les praticiens voient leur agenda imploser et sont contraints de refuser nombre de consultations.

Des pénalités financières en l’absence de médecin traitant

Beaucoup l’ignorent encore, mais ne pas avoir déclaré de médecin traitant engendre une baisse conséquente des remboursements de la Sécurité Sociale. Par exemple, si vous consultez votre généraliste et médecin traitant, vous serez remboursé 16,50 € sur une consultation à 25 €. Mais, si vous êtes chez un généraliste qui est autre que votre médecin traitant – ou si vous n’en avez pas déclaré – le remboursement sera de seulement 6,50 €.

Vous devez prendre rendez-vous avec un spécialiste, disons un cardiologue de secteur 2. Sachez que si vous n’avez déclaré aucun médecin traitant à la Sécurité sociale, le remboursement de la consultation sera de 13,32 €, alors qu’avec un médecin traitant le remboursement s’élèverait à 32,41 €.

Des exceptions pour un remboursement standard

Vous êtes en vacances, les pieds dans la neige, un verre de vin chaud à la main. Le bonheur. Mais vous tombez soudainement malade et le rêve se transforme en cauchemar. Il vous faut consulter un médecin d’urgence afin de ne pas passer le reste des vacances au lit. Sachez qu’il existe une case « urgence » sur votre feuille de soins afin d’être remboursé normalement par la Sécurité sociale.

Autre cas, beaucoup moins sympathique. Vous êtes en déplacement dans une ville inconnue. Votre douce nuit est perturbée par une forte fièvre. Que faire ? Choisir l’auto-médication ? Chercher un autre médecin ? Rassurez-vous, la Sécurité sociale a songé à ce cas de figure ! Il vous est possible de prendre rendez-vous avec un autre généraliste tout en étant remboursé à la même hauteur qu’une consultation avec votre médecin traitant. Il suffira à votre héros du moment de cocher la case « hors-résidence » pour ne pas être embêté par la Sécurité sociale.

Une réelle pénurie de généralistes

C’est un fait, le nombre de médecins diminue constamment. Dans la Creuse, entre 2007 et 2016, une baisse de près de 14 % du nombre de médecins actifs a été enregistrée par le CNOM pendant que la population a augmenté de plus de 3 %. Et ce déclin des praticiens ne se limite pas à aux zones rurales. Sur la région parisienne, une baisse de près de 22 % du nombre de médecins généralistes a été relevée sur la même période alors que la population a augmenté de plus de 4 %.

Ne vous étonnez donc pas si vous avez des difficultés à dénicher un nouveau médecin traitant. Prévenez simplement le conciliateur de la Sécurité sociale afin de ne pas être pénalisé financièrement en cas de consultation.

Sources

Conseil National de l’Ordre des Médecins
Ameli

Jonathan Epaillard

0 réponses à “Rendez-moi mon médecin traitant !”

  1. […] votre médecin traitant peut vous prescrire cette activité […]

  2. […] positif, grâce aux campagnes de communication, les femmes demandent à leur médecin traitant un bilan cardiovasculaire. Beaucoup viennent avec ou sans la lettre du médecin traitant car elles […]

  3. […] thérapeutique. Il est prescrit pour une durée de trois ans maximum par l’oncologue ou le médecin traitant puis validé par le médecin-conseil de l’Assurance maladie. Pendant toute la durée du temps […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.