La loi du 13 février 2018 permet à un salarié en accord avec son employeur de renoncer anonymement et sans contrepartie à tout ou quelques jours de repos non pris. Ceci afin d’en faire bénéficier un collègue qui vient en aide à un proche atteint d’une perte d’autonomie grave ou présentant un handicap.

Les employés du secteur privé comme les agents publics civils et militaires sont également concernés. Durant ces congés la rémunération du salarié bénéficiaire sera maintenue. Cette période d’absence est assimilée à une période de travail effectif, tous les avantages acquis seront maintenus.
Cette loi s’ajoute au dispositif déjà existant de congé de proche aidant, dispositif qui permet aux salariés de prendre un congé pour s’occuper d’une personne handicapée ou ayant perdu son autonomie. Ce congé n’est pas rémunéré et ne peut excéder 1 an sur l’ensemble de la carrière du salarié.

Attention ! Le salarié qui donne ses jours de congé ne pourra pas les donner tous. Il devra garder obligatoirement 24 jours pour lui.

Nous avons recueilli le témoignage de Claudie Kulak concernant le don de jour de congé entre salariés

Sources

– Loi n° 2018-84 du 13 février 2018, Legifrance.
– Code du travail (congé de proche aidant), Legifrance.
– Congé de proche aidant, Service-Public.

Léa Coulanges

0 réponses à “Trop de jours de repos ? Vous pouvez en faire profiter vos collègues et aidants !”

  1. […] que la fausse route est courante, nous en faisons tous plus ou moins régulièrement. Or, les aidants qui y sont confrontés ont tendance à surréagir, et à traiter tout incident, si minime soit-il, […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.