Même si les 2 sont très (trop) caloriques selon les normes nutritionnelles, l'un dépasse l'autre de 33 %.

La question paraît évidente… Et pourtant, une étude anglaise vient de démontrer que les plats de restaurants (hamburgers frites, salade César au poulet, spaghettis à la Bolognaise ou encore pomme de terre fourrée) sont 33 % plus caloriques que ceux des fast-foods. Explications.

Les plats des restaurants sont 33 % plus caloriques que ceux des fast-foods

Incroyable mais vrai ! Précisons, premier point, que même si les fast-foods s’en sortent bien mieux que les restaurants traditionnels, les deux catégories sont presque toujours au-dessus des recommandations de santé publique. En effet, sur les presque 14 000 repas expertisés, seuls 9 % (1226 repas) répondent aux recommandations de santé publique en matière de contenu énergétique : inférieur ou égal à 600 kilocalories pour le plat.

L’étude, réalisée entre avril et juin 2018 sur le sol britannique, prend en compte 27 établissements dont 7 fast-foods. En effet, l’objectif de cette étude était d’examiner les principales chaînes de restaurants britanniques, incluant celles comptant au moins 50 points de vente au Royaume-Uni. Parmi celles-ci, seules ont été retenues celles aux informations nutritionnelles accessibles ou celles proposant des menus complets (morceaux individuels de poulet ou de sushi non retenus), soit 20 sur 52 chaines authentifiées.

Donc, récapitulons :
– Le contenu énergétique moyen de tous les repas est de 977 kcal en moyenne, donc supérieur aux recommandations de santé publique.
– le nombre de repas supérieur à 1000 calories : 47 %. Par ailleurs, selon l’étude, les restaurants sont environ cinq fois plus susceptibles d’offrir ce type de repas  (1 000 kcal ou plus) que les fast-foods.
– le nombre de repas correspondant aux recommandations de santé publique : 9 %. Toujours selon l’étude, les fast-foods sont environ trois fois plus susceptibles d’offrir ces repas (contenant 600 kcal ou moins) que les restaurants.
– les repas des restaurants traditionnels ont en moyenne 268 kcal de plus que les repas des restaurants de restauration rapide.

Un gourmand averti en vaut deux…

Effectivement, on sait maintenant que manger un hamburger frites au McDo, c’est mal. Mais c’est « moins pire » que dans un restaurant, en tout cas, ceux qui ont servi à l’étude ! On peut aussi se demander pourquoi  ? Probablement parce que les fast-foods, plus exposés aux critiques et aux médias, ont fait davantage d’efforts.

Une fois ce constat établi, on fait quoi  ? On continue (voire on retourne) au McDo, KFC et autres Subway ? Si vous ne pouvez vraiment pas vous passer d’un bon gros burger bien dégoulinant de ketchup avec des larges frites au paprika, autorisez-vous ce plaisir sans culpabiliser une fois par mois.

Notre conseil, faites-le maison  ! Car, au-delà des calories, la qualité nutritionnelle des aliments proposés par ce type de restauration laisse souvent à désirer. Choisissez une viande de qualité et une cuisson saine, à la plancha par exemple. Vous pouvez aussi essayer les burgers végétaux, bourrés de protéines et de nutriments.

La malbouffe : une preuve d’amour ?

LQDP