La Ligue contre le cancer en 3 chiffres :

103 Comités,
100 Millions d’euros de budget
et une quadruple mission : recherche, aide sociale, prévention-dépistage et mobilisation de la société face au cancer.
Cette année, la Ligue contre le cancer fête son centenaire.

Pour vous, LQDP est allé à la rencontre d’un comité de la Ligue. Son fonctionnement, son engagement et ses actions sur le terrain. Enquête à Amiens, au Comité de la Somme.

Mars bleu. Des milliers de petits rosiers en boutons de toutes les couleurs vont être vendus au profit du mois de la prévention du cancer colorectal. Amiens, vendredi 9 : la commande pour la ville de Péronne est prête : 150 rosiers ! Le coffre et les sièges à l’arrière de la voiture d’un bénévole sont remplis. Les bénévoles ont prévu de les vendre sur le marché pendant le week-end. Pourvu que le temps soit au rendez-vous !

Fort de 630 000 habitants, le département de la Somme compte un Comité de la Ligue situé à Amiens. Constitué de 50 bénévoles qui ne comptent pas leur temps, d’un salarié à plein temps (secrétaire-comptable), d’un salarié qui se partage entre le Comité de la Somme et de l’Oise (chargée de prévention) embauchée depuis 15 jours et d’une tabacologue (prestation de 8 heures par semaine), il affiche un budget de 450 000 euros uniquement financé par des dons, des legs privés (aucun financement public et presque pas d’aide d’entreprises) et toutes les actions au niveau du comité (thé dansant, loto, paquet cadeau dans grands magasins…)

La Ligue contre le cancer, premier financeur  non gouvernemental de la recherche

En 2017, plus de la moitié du budget du Comité de la Somme, soit près de 250 000 euros, a été reversé à la recherche. Le choix des projets est validé par un organisme indépendant de chercheurs (Septentrion pour la région des Hauts-de-France). Cette aide soutient des laboratoires de recherche nationaux ou régionaux aux équipes labellisées.

Au niveau national, 909 projets de recherche ont été soutenus en 2016. Un exemple prometteur : depuis le printemps 2017, les recherches de l’équipe labellisée de Patrick Mehlen (Inserm 1052, CNRS UMR 5286, Lyon), soutenue depuis 15 ans par la Ligue, ont abouti au démarrage d’un nouvel essai clinique de phase avec NP137, un nouvel anticancéreux qui ouvrira peut-être la voie de la guérison contre un grand nombre de tumeurs solides.

#Enguerrecontrelecancer

Il n’y a pas de petit don

La moitié des 200 000 euros restant est consacrée aux campagnes d’appels de don par courrier postal. Cette somme peut paraître élevée mais elle est indispensable non seulement au bon fonctionnement du Comité mais tout simplement à son existence. 5 à 6 campagnes par an sont adressées à environ 20 000 contacts.

Si vous recevez un de ces courriers, vous saurez désormais que derrière celui-ci se cache beaucoup d’espoir et d’énergie pour aider les malades et soutenir la recherche. Sachez aussi que les dons commencent à 5 euros et que toute somme, même modeste, compte.

Au niveau national, en 2016, 12 100 nouvelles familles ont été aidées financièrement.

L’autre moitié est destinée à l’aide sociale et à l’ensemble des actions sur le terrain.

L’aide sociale

Chaque mois, le Comité examine les dossiers suivis par les assistantes sociales et aident les malades ou les familles de malades (entre 150 et 800 euros en moyenne par famille). Ces aides complètent celles de l’état ou du département.
En cas d’urgence, le Comité intervient en 24 heures pour régler une chambre d’hôtel, une facture EDF, des repas chauds…
En 2017, 45 000 euros a permis à plus de 150 familles de la Somme en grande difficulté financière d’être soutenu dans leur quotidien.

Sur le terrain

 Chaque semaine, des permanences sont assurées au CHU d’Amiens et à l’hôpital de Péronne.  Des ateliers de « soins supports » : art-thérapie, activité physique adaptée, conseil en image, sophrologie, consultation et accompagnement diététique… sont également organisés dans le département et sont gratuits.
Par ailleurs, faisant le relais entre la Ligue et les personnes défavorisées, des « ambassadrices santé » multiplient les actions : permanences dans les maisons de quartier, les centres sociaux…

– Prévention dans les écoles : c’est la grande nouveauté de cette année ! Nous venons d’embaucher une Chargée de prévention qui va travailler en lien avec les écoles primaires et les collèges. Il n’y a pas d’âge minimum pour s’informer

– Par ailleurs, la prévention, l’accompagnement et le contact avec les malades sont ponctuées par des opérations d’envergure nationale telles que :

MARS BLEU : cancer du côlon
1 journée à Amiens, à Friville-Escarbotin, Flixecourt, Nesle, Abbeville
Programme d’une journée : prévention avec 1 animation (colon gonflable) et discussion avec un professionnel de santé (cancérologue), l’ADEMA (association de défense des maladies) et la Mutuelle Générale

OCTOBRE ROSE : cancer du sein
Depuis 2 ans, un courrier est adressé à toutes les femmes entre 50 et 74 ans. Si elles n’ont pas de moyen de locomotion, les bénévoles sont prévenus et se chargent de les véhiculer.

RELAIS POUR LA VIE
En 2019, avec le soutien  logistique de la ville d’Amiens, aura lieu le premier Relais pour la vie dans la Somme. Cet événement sportif et solidaire, en hommage aux patients atteint de cancer, rassemblera marcheurs et coureurs qui se relayent, 24 heures non-stop sur une piste réservée afin de collecter des fonds.

LABEL « ESPACE SANS TABAC »
Nous signons des conventions avec les municipalités pour interdire de fumer dans certains espaces publics extérieurs afin de lutter contre le tabagisme passif, réduire l’initiation au tabac des jeunes, promouvoir l’exemplarité et préserver l’environnement.

La lutte continue

Le Comité de la Somme est constitué d’un président : Jean-Pierre Viénot (qui consacre 2 jours par semaine à la Ligue depuis 8 ans) ; d’une vice-présidente : Michèle Podevin (au moins 2 jours par semaine depuis 20 ans) et d’une secrétaire générale : Nelly Pasquet (au moins 2 jours par semaine depuis 4 ans).

Cette année, on a augmenté les recettes pour la recherche : 130 000 euros en 2016, 243 000 en 2017. « C’est une grande fierté pour nous » confie Jean-Pierre Viénot et « ces résultats encouragent et motivent les bénévoles, qui sont souvent des malades en rémission. »

Pour le centenaire de la Ligue, nous consacrons un effort tout particulier à la prévention en lançant un programme de formation de bénévoles. Nous comptons beaucoup sur ce programme et sur l’action de notre nouvelle recrue pour faire diminuer le nombre de nouveaux cas, malheureusement encore trop nombreux dans notre région.

90 rosiers ont été vendu sur le marché de Péronne malgré un temps capricieux. D’autres bénévoles se mobilisent pour le week-end prochain.

Pour faire un don ou proposer ses services : 03 22 45 37 37 ou cd80@ligue-cancer.net

 

 

 

 

Agnès Viénot pour LQDP

0 réponses à “La Ligue contre le cancer, combien de divisions ?”

  1. […] a un effet délétère sur notre santé, qui peut se traduire par le développement d’un cancer (foie, voies aéro-digestives, sein), d’une cirrhose ou de maladies cardio-vasculaires. Pour […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.