Lorsque tout va pour le mieux et qu’aucun souci de santé n’est à déplorer, qui peut bien avoir envie de penser au pire ? « Le cancer, c’est pour les autres » a-t-on l’habitude de dire. Pourtant, près d’une femme sur neuf est atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie. Et il s’agit d’anticiper.

Bien que l’assurance maladie prenne en charge 100% des dépenses directement liées au traitement dudit cancer, nombre de frais restent à charge de la patiente (soins de confort, soutien-gorge adapté, suivi psychologique…).

L’assurance prévoyance cancer du sein

Vous souhaitez vous assurer que vous pourrez subvenir à tous vos besoins médicaux si un jour le pire arrive ? Nous avons pensé à vous ! En effet, il existe à présent des assurances dites de prévoyance contre le cancer du sein :

→ Malakoff Médéric et la formule Prévoyance cancer : en cas de cancer, vous pourrez  bénéficier du versement intégral du capital garanti, d’un accompagnement ainsi que d’un programme de services tels que du conseil personnalisé, un soutien psychologique ou encore des services d’aides à l’amélioration de la qualité de vie.

·         Vous êtes âgée de 43 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 € ainsi qu’à un  programme de services à hauteur de 4 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 9,15 €.

·         Vous êtes âgée de 51 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 € ainsi qu’à un programme de services à hauteur de 4 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 17,51 €.

Afin de pouvoir adhérer à cette formule prévoyance, il faut avoir entre 18 et 66 ans et ne pas avoir contracté de cancer depuis 15 ans. N’attendez plus, faites la simulation !

→ Metlife et la formule Serena : si vous devez faire face à un cancer féminin, vous bénéficierez de l’intégralité de votre capital et de diverses prestations d’assistance. En cas d’intervention chirurgicale thérapeutique ou réparatrice, un capital supplémentaire – allant de 1 000 € à 7 000 € – vous sera versé.

·         Vous êtes âgée de 43 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 10,75 €.

·         Vous êtes âgée de 51 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 18,98 €.

Si vous souhaitez adhérer à cette formule prévoyance, sachez qu’il faut avoir entre 18 et 60 ans, résider en France métropolitaine et ne jamais avoir contracté de cancer ni de papillomavirus. À votre tour, estimez votre cotisation mensuelle !

→ DA et la formule Betty : si le cancer frappe à votre porte, vous pourrez avoir accès à l’intégralité de votre capital ainsi qu’à une assistance personnalisée et un soutien psychologique. Un don de 500 € est en outre effectué dès le diagnostic afin de soutenir la lutte contre le cancer.

·         Vous êtes âgée de 43 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 11,39 €.

·         Vous êtes âgée de 51 ans et souhaitez souscrire à un capital garanti de 10 000 €, votre cotisation mensuelle sera de 18,47 €.

Pour bénéficier de cette formule prévoyance, il faut être âgée de 18 à 65 ans et n’avoir encore jamais été diagnostiquée pour un cancer féminin. Et vous, combien vous coûterait l’adhésion à Betty ?

Le contrat d’assurance cancer du sein

Si vous êtes en rémission et que vos projets sont au point mort, le groupe Euroditas et l’association Life is rose ont quant à eux mis en place un contrat d’assurance de prêt réservé aux femmes qui ont été atteintes d’un cancer du sein, l’assurose.

Jonathan Epaillard

0 réponses à “Cancer du sein et prévoyance”

  1. […] consultations concernent les visites longues et difficiles comme l’annonce d’un cancer, la préparation d’une greffe ou l’annonce de malformations […]

  2. […] (HPV). Ceux-ci peuvent provoquer des lésions qui, au fil du temps, risquent de dégénérer en cancer. Le problème, comme c’est le cas pour bien des cancers, c’est que la maladie progresse […]

  3. […] (HPV). Ceux-ci peuvent provoquer des lésions qui, au fil du temps, risquent de dégénérer en cancer. Le problème, comme c’est le cas pour bien des cancers, c’est que la maladie progresse […]

  4. […] ou réparer des tissus endommagés. Elles ont déjà été employées pour traiter certains cancers, comme la leucémie, ou pour soigner des maladies de la rétine par exemple. C’est ce qu’on […]

  5. […] 2 500 clients âgés de 55 à 74 ans, fumeurs ou ex-fumeurs, ont participé à ce dépistage. 75 cancers ont été diagnostiqués alors que les personnes l’ignoraient, la maladie étant peu […]

  6. […] enfant. Walter ne peut pas laisser sa famille sans moyens de subsistance. Or il n’a pas de mutuelle – nous sommes aux USA. Alors, à mourir pour mourir, il va faire empereur de la drogue. Il n’a […]

  7. […] le 14 février 2017, les personnes guéries d’un cancer ne sont plus dans l’obligation de mentionner leur ancienne pathologie lors d’une […]

  8. […] idée d’un traitement dit classique de chimiothérapie pour une patiente atteinte d’un cancer du sein ? Non ? Eh bien, vous n’êtes pas seul : 67% des sondés sous-estiment le prix de ce […]

  9. […] OCTOBRE ROSE : cancer du sein Depuis 2 ans, un courrier est adressé à toutes les femmes entre 50 et 74 ans. Si elles n’ont pas de moyen de locomotion, les bénévoles sont prévenus et se chargent de les véhiculer. […]

  10. […] le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent, après celui de la prostate et du sein, et le deuxième le plus meurtrier, après le cancer du poumon. S’il est détecté à temps, […]

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.