De nouvelles données pour expliquer le lien entre bactéries intestinales et diabète ? Notre microbiote intestinal et en particulier la dysbiose était déjà associée au développement d’une résistance à l’insuline, elle-même initiatrice du diabète de type 2. Les mécanismes en jeu commencent maintenant à être élucidés.

Système immunitaire et diabète

Tout a commencé par un constat : le système immunitaire intestinal semblerait jouer un rôle important dans l’apparition de la résistance à l’insuline. Une équipe de chercheurs canadiens a donc décidé de creuser le sujet et plusieurs pistes ont été explorées. Les chercheurs ont ainsi pu ressortir plusieurs éléments :
– Nos cellules immunitaires localisées au niveau de nos intestins fabriquent naturellement des immunoglobulines A (IgA). Or ils ont observé que lors d’une alimentation riche en graisses, cette synthèse d’IgA est réduite ;
– Les IgA sont des molécules essentielles à la régulation du métabolisme du glucose. En leur absence et si l’alimentation est hyper lipidique, la glycémie à jeun est élevée et une insulinorésistance est mise en évidence.

Le microbiote, un facteur supplémentaire dans l’équation ?

En temps normal, les IgA jouent entre autres le rôle de régulateur de notre microbiote : elles contrôlent la liaison entre nos bactéries intestinales ou leurs métabolites et nos cellules intestinales pour que tout ce petit monde vive en harmonie.
Or une alimentation riche en graisses a de nombreuses répercussions sur notre organisme au-delà des conséquences nutritionnelles. Ce type d’alimentation favorise par exemple l’installation d’une dysbiose. Et ensuite les réactions s’enchaînent : la perturbation du microbiote intestinal détériore les relations entre nos cellules et nos bactéries, notre paroi intestinale est altérée, la perméabilité intestinale augmente, une inflammation s’installe… et progressivement l’insulinorésistance fait son nid.

La perméabilité intestinale, quand notre intestin devient une passoire

En identifiant les facteurs impliqués dans le développement de l’insulinorésistance, leurs rôles et leurs impacts sur nos cellules et notre microbiote intestinal, les chercheurs espèrent mieux cerner les facteurs favorisant ces troubles métaboliques et ainsi orienter la recherche vers de nouvelles approches thérapeutiques.

Source

Luck H, Khan S, Kim JH, et al., « Gut-associated IgA+ immune cells regulate obesity-related insulin resistance. », Nat Commun., 2019 Aug 13;10(1):3650.

Béatrice Février

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.