La glycémie est définie à partir du taux de glucose dans le sang. Explications.

Les variations de la glycémie

Le sucre est indispensable à notre corps et constitue notamment le carburant principal de nos neurones ! Le sucre, provenant de l’alimentation, est véhiculé par le sang, sous forme de glucose, et distribué aux différents organes. C’est bien ce taux de glucose dans le sang qui correspond à la glycémie.

Pour ne pas dépendre totalement de la fréquence des repas ni du type d’aliment consommé, le corps a mis en place un système de régulation de la glycémie. Il implique de nombreux organes et un système hormonal.

Pour être considérée comme normale, la glycémie à jeûn doit être comprise entre 0,8 g/l et 1,26 g/l ou 4,4 ou 6,7 mmol/l. Si la glycémie est inférieure au seuil minimal, on parlera alors d’hypoglycémie et si elle est supérieure au seuil maximal, on parlera d’hyperglycémie.

Le pancréas : organe central dans la régulation de la glycémie !

Le pancréas est une glande mixte qui possède à la fois :
– une activité exocrine, avec une sécrétion de sucs pancréatiques indispensables lors de la digestion
– une activité endocrine, c’est-à-dire qu’une partie du pancréas, les ilôts de Langerhans (cellules α et β), sécrète des hormones. Les cellules α sécrètent une hormone hyperglycémiante, le glucagon. À l’inverse, les cellules β sécrètent une hormone hypoglycémiante, l’insuline.

Lorsque le taux de sucre dans le sang s’élève, par exemple après un repas, le pancréas produit plus d’insuline pour ramener le taux de sucre dans le sang à un niveau normal. Au contraire, quand le taux de sucre dans le sang est trop bas, le pancréas produit du glucagon afin de refaire remonter le taux de sucre dans le sang. Ces deux hormones participent activement à la régulation de la glycémie

Hypoglycémie

Pourquoi la glycémie est inférieure au seuil minimal ?

Un apport insuffisant de sucre comme un excès de traitement chez les diabétiques peuvent entraîner un grave manque de sucre. L’hypoglycémie peut même provoquer un malaise.

Chez les diabétiques, les hypoglycémies peuvent être facilitées par :
– Une alimentation inadaptée
– Un exercice physique inhabituel
– L’excès de traitement
– La déshydratation
– La fièvre….

Lorsque le taux de sucre diminue, le fonctionnement du cerveau est rapidement altéré et une détresse neurologique s’installe.

Symptômes de l’hypoglycémie

Les symptômes de l’hypoglycémie sont en lien avec un fonctionnement anormal du cerveau. Chez les personnes en hypoglycémie, on verra donc apparaitre les symptômes suivants :
– Grande fatigue
– Mal de tête
– Tremblements
– Palpitations et/ou nervosité
– Accélération du rythme cardiaque
– Trouble du comportement altéré : prostration, agitation, agressivité, signes d’ébriété sans consommation d’alcool
– Sueurs abondantes
– Pâleur
– Sensation de faim anormale avec ou sans nausées
Ces symptômes peuvent s’aggraver et augmenter progressivement. Cela peut aller jusqu’aux convulsions et à la perte de connaissance.

Traitement de l’hypoglycémie

Le traitement consiste a réaugmenter le taux de sucre dans le sang : on dit qu’il faut être resucré(e) ! Pour cela, on proposera à la personne de consommer des morceaux de sucre dilués dans de l’eau (3 doivent suffire) ou de boire 100ml d’une boisson sucrée.

Hyperglycémie

Pourquoi la glycémie est supérieure au seuil maximal ?

L’hyperglycémie se traduit par une augmentation anormale de la glycémie. Les causes sont diverses :
– Une absorption trop riche en glucides
– Une sédentarité ou une diminution de l’activité physique
– Un traumatisme, un stress intense : maladie, chirurgie, infection, deuil, nouvel emploi, déménagement…
– Injection d’une dose insuffisante d’insuline ou de médicaments antidiabétiques chez les personnes diabétiques
– La prise de certains médicaments comme la cortisone par exemple.

Symptômes de l’hyperglycémie

Les symptômes de l’hyperglycémie sont parfois similaires à ceux de l’hypoglycémie. Cependant certains symptômes permettront de différencier les deux :
– Fatigue et somnolence
– Soif intense
– Bouche sèche
– Besoin fréquent d’uriner
– Faim exagérée
– Irritabilité
– Etourdissements

Tout savoir sur l’IG (indice glycémique) et la charge glycémique en 7 points

Sources

Association française des Diabétiques
Ameli.fr 

Amandine BONNET, diététicienne WeCook