Moi en double, c’est l’histoire de Navie, en obésité morbide. Audrey Lainé a mis en image les mots et les maux de Navie. Une BD très sombre. Dans des tons rouges et noirs. Une BD très dense, et très forte, qui traduit les impacts psychologiques souvent sous-estimés lors d’un processus de perte de poids. Un formidable électrochoc pour les lecteurs, en surpoids ou non. Avec, en bonus, un peu de rire quand même, c’est promis !

© Éditions Delcourt, 2018 – Navie et Audrey Lainé

Une introduction qui donne le ton

Dès l’introduction, le ton est donné et les poils sur les bras s’hérissent. « Faire semblant c’est épuisant […] Paraître. Paraître. Paraître. Pas être. »

Navie est en obésité morbide. Ce surpoids s’est installé au fil des années, après des années de privation, de restrictions alimentaires. En apparence, tout va bien dans sa vie : elle sourit, semble heureuse, est entourée par les amis, son mari, son fils… Ce n’est qu’une apparence.

moi en double

© Éditions Delcourt, 2018 – Navie et Audrey Lainé

Pour se protéger, elle s’est construit un double. Un double qu’elle peut accuser d’être à l’origine de ses problèmes. Elle est toutefois consciente qu’il en va de sa santé de maigrir. Mais maigrir, c’est plus facile à dire qu’à faire ! Comment tuer son double sans se tuer ? Telle est la question.

La perte de poids, un long parcours

Les patients en obésité avancée ont souvent connu l’échec de nombreuses prises en charge diététiques et/ou médicales. Ils se retrouvent au milieu d’une cacophonie nutritionnelle, de propos contradictoires, de règles ou d’interdictions… Les personnes veulent maigrir rapidement pour changer de vie. C’est aussi le cas de Navie. A son palmarès, 12 ans d’errance au milieu de nutritionnistes, diététiciens, médecins et autres professionnels de la nutrition et de la santé.

Mais bien souvent le poids n’est pas le problème central : « Le poids était l’arbre qui cachait la forêt ». L’alimentation n’est pas la seule cause de l’obésité et bien souvent le stress, la dépression, les troubles psychologiques sont à l’origine de la prise de poids. C’était le cas de Navie… Culpabilité, épuisement moral, complexe d’infériorité…

Sommes-nous trop gros ? Enquête sur la perception de notre corps

Une mauvaise estime de soi récurrente chez les personnes en surpoids

La plupart des personnes en surpoids ou obèses ont une mauvaise d’image d’eux-mêmes, se sentent coupables, se dégoûtent même. Ils peuvent aussi se sentir exclus de la société. Une société où les normes sont souvent imposées par les médias ou les professionnels du monde de la mode. Pour échapper à ces supplices, les personnes en surpoids ou obèses sont prêtes à tout !

© Éditions Delcourt, 2018 – Navie et Audrey Lainé

La perte de poids entraîne de nombreux changements : le regard des autres change et ce n’est pas tout ! Cette perte de poids peut aussi remettre en question toute sa vie : sa vie professionnelle, sa vie personnelle, sa vie sociale…

De nombreux patients se sont construits avec la prise de poids, ont construit leur personnalité autour de leur enveloppe corporelle. Une fois que cette dernière subit des changements importants, nombreux sont ceux à être perdus. Ils ne savent plus qui ils sont. L’impact psychologique de la perte de poids est sous-estimé.

Lors d’un processus de perte de poids, et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une chirurgie bariatrique, une prise en charge psychologique est nécessaire. Elle fait d’ailleurs partie des consultations pré et post-opératoires recommandées par la Haute Autorité de Santé.

La chirurgie bariatrique : pour moi ou pas pour moi ?

Un ouvrage à découvrir avec, au fil des pages, un vrai message d’espoir. L’auteure a tenté de montrer qu’il est important d’entreprendre ce long processus, pour soi. Tout simplement. Et qu’il est nécessaire d’être entourée, d’être soi-même pour mener ce combat. C’est un pari réussi.

© Éditions Delcourt, 2018 – Navie et Audrey Lainé

Moi en double, Navie et Audrey Lainé, Éditions Delcourt, 2018, 15,50 €. Disponible sur le site de la Fnac.

Sources

– HAS, « Le parcours du patient candidat à la chirurgie bariatrique »
– Cosmopolitan, «On ne m’avait pas prévenue que perdre 50kg allait bouleverser ma vie», par Manuela Estel – Interview de l’auteure et scénariste Navie, DU Obésité et syndromes métaboliques : prises en charge médicales, psychologiques et diététiques.

Amandine Bonnet