S’il vous fallait une raison supplémentaire de vous accorder un petit verre de vin rouge, la voilà : c’est pour votre microbiote ! Car en plus d’être intéressant pour votre cœur, votre verre de vin rouge pourrait aussi être bénéfique pour votre microbiote. Alors, à la santé de votre microbiote !

Microbiote et alcool

A priori, l’alcool et nos bactéries ne semblaient pas faire bon ménage. Une étude de 2018 avait effectivement montré que la consommation d’alcool engendrait un déséquilibre du microbiote buccal. Ces constatations étaient vraies pour tout type de boisson alcoolisée mais particulièrement marquées chez les personnes ayant une consommation élevée. Dans le cas de cette étude, il s’agissait des femmes et des hommes consommant respectivement plus de 1 ou 2 verres de boissons alcoolisées par jour.

L’étude de 2018 :

Alcool et microbiote : le mauvais cocktail

Un cas à part pour le vin rouge ?

C’était sans compter sur cette nouvelle étude, dans laquelle une équipe de chercheurs s’est intéressée à la consommation d’alcool sur le microbiote intestinal. En utilisant les données de 3 études indépendantes (réalisées en Grande Bretagne, en Belgique et aux Etats-Unis), les chercheurs ont voulu étudier l’effet d’une consommation d’alcool sur la diversité du microbiote intestinal et d’autres marqueurs de l’état de santé.

Ce qui ressort de leurs analyses est clairement en faveur du vin rouge : la consommation de cette boisson, même à faible dose, est associée de manière positive à la diversité bactérienne ! Ce qui n’est pas le cas pour la bière, le cidre, les spiritueux, et dans une moindre mesure le vin blanc. D’après les auteurs, ce lien entre la consommation de vin rouge et la diversité du microbiote intestinal serait lié aux polyphénols présents dans le vin rouge (et dans une moindre mesure dans le vin blanc !).

Microbiote et alcool polyphénols

Les polyphénols sont des composés aux propriétés antioxydantes présents dans la peau du raisin. On les retrouve donc en toute logique dans le vin rouge. Ils sont par contre beaucoup moins présents dans le vin blanc, et ce pour une raison toute simple : lors de la fabrication du vin blanc, la peau et le jus des raisins sont rapidement séparés pour ne pas colorer le jus alors que cette coloration est justement recherchée pour la fabrication du vin rouge.

Entre les polyphénols et le microbiote intestinal, tout est question d’interaction : certaines bactéries présentes dans nos intestins ont la capacité de transformer les polyphénols, les rendant ainsi plus disponibles et plus actifs au niveau de notre organisme. Et inversement, les polyphénols modulent notre microbiote en favorisant ou au contraire en inhibant la croissance de certains groupes bactériens. Une fois de plus, au travers des polyphénols, notre alimentation agit sur notre santé mais également sur celle de notre microbiote intestinal.

Même si les effets bénéfiques des polyphénols sont nombreux, rien ne vous oblige cependant à vous resservir un verre de vin rouge pour en profiter. Régalez-vous plutôt de chocolat noir, de fruits rouges, de thé, … ils en sont riches eux aussi !

Le thé, une boisson miracle ?

Sources

– Le Roy CI, Wells PM, Si J, et al., « Red Wine Consumption Associated With Increased Gut Microbiota α-diversity in 3 Independent Cohorts », Gastroenterology, 2019,
– Fan X, Peters BA, Jacobs EJ, et al., « Drinking alcohol is associated with variation in the human oral microbiome in a large study of American adults », Microbiome, 2018; 6(1):59,
– Cardona F, Andrés-Lacueva C, Tulipani S, et al., « Benefits of polyphenols on gut microbiota and implications in human health », J Nutr Biochem., 2013;24(8):1415-22,
Nouvel Obs,
Web MD.

Béatrice Février

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.