Le psyllium, ca vous parle ? Hormis un mot qui vaut 20 points au scrabble, c’est aussi le nom d’une plante originaire de l’Inde et du Pakistan. Dans ces pays, on l’appelle plus communément Isaghul ou Isabgol. Reconnue pour ses formidables propriétés depuis des millénaires, elle refait son apparition aujourd’hui dans les magazines et dans les boutiques diététiques ou bio.

Le psyllium : quels bienfaits reconnus ?

Les bienfaits du psyllium blond sont reconnus dans le monde entier depuis de nombreuses années. Sauf en France où c’est un peu plus compliqué… En effet, dans notre pays, le psyllium blond a longtemps été dans l’ombre de son petit frère, le psyllium noir également appelé plantain de Provence. Le psyllium noir ne possède aucun effet thérapeutique, bien au contraire, il irrite les muqueuses intestinales.

Le parcours de reconnaissance des bienfaits du psyllium blond

Retraçons l’histoire de la reconnaissance des bienfaits du psyllium :
1996 : la Danish Medecine Agency a approuvé que c’était un remède pour quatre indications : le taux élevé de cholestérol, la constipation, la diarrhée et le syndrome du côlon irritable (on parle plus aujourd’hui de colopathie fonctionnelle, ou syndrome de l’intestin irritable).
1998 : l’US Food and Drug Administration approuve l’allégation de santé liant le psyllium et la réduction des risques cardio-vasculaires.

À découvrir sur le même sujet : 6 astuces pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires.

2007 : le Canada modifie sa propre réglementation dans le même sens que les Etats-Unis.
2012 : le Canada (encore) autorise une nouvelle allégation de santé, cette fois liant le psyllium et la réduction du cholestérol sanguin.

Et cela ne s’arrête pas à ces reconnaissances et ces allégations de santé ! Dans la plupart des pays européens, le psyllium est utilisé dans un contexte médical officiel et a sa place sur les ordonnances au milieu de tous les autres médicaments ! Et oui, rien que ça.

Le psyllium blond, utilisé pour soulager bien des maux

– Constipation,
– Diverticulose,
– Hypercholestérolémie,
– Syndrome de l’intestin irritable (SII),
– Colopathies,
– Diabète de type 2,
– Diarrhée,
– RCH, en période de rémission.

Le psyllium blond et le syndrome de l’intestin irritable

Les pathologies intestinales sont aujourd’hui un des problèmes de santé majeurs : colopathie, RCH, diverticulose, troubles du transit… et on en passe encore.
La colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable (SII) touche 10 à 20% de la population en France ! Et les femmes, ou les personnes anxieuses, sont un peu plus touchées par le SII. En effet, il associe douleurs abdominales et troubles du transit et peut aussi avoir d’autres impacts sur votre vie : dégradation de la qualité de vie, isolement, troubles sexuels, dépression, douleur…

À découvrir sur le même sujet : Quels sont les symptômes et les conséquences du syndrome de l’intestin irritable ?

Rappelons que la colopathie fonctionnelle est due à des troubles de la motricité du gros intestin : soit des mouvements trop importants se traduisant par des diarrhées, soit des mouvements qui ralentissent le transit intestinal provoquant ainsi une constipation.

Le psyllium peut être utilisé en traitement de la colopathie fonctionnelle. Cette fibre alimentaire permet d’augmenter le volume des selles et permet de réduire la diarrhée et/ou la constipation. Le psyllium ne permet donc pas un traitement total du SII mais il permet au moins de réguler le transit intestinal. Ne vous attendez donc pas à être guéri en prenant du psyllium, mais votre transit intestinal vous remerciera peut-être !

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Sources

Psyllium.fr.
Médisite.

Amandine Bonnet

0 réponses à “Le psyllium blond à la rescousse du syndrome de l’intestin irritable”

Laisser un commentaire

Bienvenue
Inscrivez-vous à notre newsletter, afin de recevoir toutes vos actualités.