Le céleri branche, ses bienfaits et ses valeurs nutritionnelles

Tout savoir sur le céleri branche : ses vertus, ses bienfaits, ses propriétés et ses valeurs nutritionnelles.

Description du céleri branche

Avant d’être cuisiné, le céleri branche était surtout réputé pour ses effets aphrodisiaques et ses bienfaits médicinaux. Consommable cru comme cuit, il permet de varier les textures en bouche, du croquant au fondant.

DIETIS Une marque de ALANTAYA SAS
Inscrivez-vous à notre newsletter

Il est pauvre en calories mais c’est une très bonne source de vitamines et minéraux.

Le céleri tire son origine du bassin méditerranéen, des marécages salins. Il est, aujourd’hui, cultivé en Bretagne, au Languedoc-Roussillon et en Provence, où le climat s’y prête favorablement.


Variétés de céleri

On distingue:

– le céleri rave : légume racine de couleur blanche ;

– le céleri branche : légume feuille de couleur vert.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g de céleri branche (cru)

Macronutriments

Calories: 65,8 KJ / 15,8 kcal
Eau: 94,2 g
Protéines : 1,2 g
Lipides : 0,2 g
Glucides : 1,16 g
dont sucres: 1,11 mg
Fibres: 2,28 g

Minéraux

Potassium: 269 mg
Phosphore : 27,2 mg
Magnésium : 9,23 mg
Fer : 0,29 mg
Calcium: 53,3 mg
Cuivre: 0,02 mg

Vitamines

Bêta-carotène : 756 µg
Vitamine B6: 0,09 mg
Vitamine B9 : 80 µg
Vitamine C: 8 mg
Vitamine K: 29,3 µg

Valeurs nutritionnelles pour 100 g de céleri branche (cuit)

Macronutriments

Calories : 55,3 KJ / 13,2 kcal
Eau : 95,3 g
Protéines : 0,83 g
Lipides : 0,86 g
Glucides : 1,62 g
dont sucres : 1,62 mg
Fibres : 1,3 g

Minéraux

Potassium : 284 mg
Phosphore : 25 mg
Magnésium : 9 mg
Fer : 0,42 mg
Calcium : 53,3 mg
Cuivre : 0,051 mg

Vitamines

Bêta-carotène : 313 µg
Vitamine B6 : 0,086 mg
Vitamine B9 : 13 µg
Vitamine C : 4 mg
Vitamine K : 37,8 µg

Bienfaits du céleri branche

Il renferme de multiples vitamines:

– du bêta-carotène (provitamine A) : antioxydant qui piège les radicaux libres, néfastes pour la santé. C’est le précurseur de la vitamine A, qui intervient dans la vision nocturne notamment ;

– de la vitamine B6 : coenzyme de nombreuses réactions, notamment dans les métabolismes des protéines et des lipides ;

– de la vitamine B9 : elle contribue à la formation des cellules sanguines et nerveuses, à la formation des neuromédiateurs au niveau du cerveau, puis à la prévention de l’hypertension (dilatation des vaisseaux sanguins) ;

– de la vitamine C :  antioxydant qui joue un rôle dans la synthèse de protéines, dans l’inhibition de la formation de nitrosamines, dans l’absorption intestinale du fer et dans le système immunitaire ;

–de la vitamine K : rôle de coenzyme dans certaines réactions de carboxylation et rôle dans la coagulation du sang.

Par ailleurs, différents minéraux sont aussi présents :

– le potassium : il a un rôle dans la répartition de l’eau corporelle et dans l’équilibre hydro-électrique de l’organisme. Il intervient aussi dans de nombreuses réactions métaboliques ;

– le phosphore : il participe à la minéralisation des os et des dents. Il est aussi l’un des constituants majeurs de certaines molécules (protéines et lipides par exemple) ;

– le magnésium dont les rôles sont multiples : c’est un co-facteur de nombreuses réactions enzymatiques. Il participe à l’excitabilité musculaire, à la régulation de la perméabilité cellulaire ainsi qu’à la motricité intestinale. Il intervient aussi dans la contraction et la relaxation musculaire et dans la protection du foie principalement ;

– le fer : il intervient dans la synthèse de l’hémoglobine et de la myoglobine. Il participe aussi à des réactions métaboliques. Néanmoins, le fer d’origine végétale (fer non héminique) est moins bien absorbé que le fer d’origine animale (fer héminique) ;

– le calcium : constituant du squelette, il prévient ostéoporose. Il participe aussi à la contraction musculaire, l’influx nerveux, la coagulation sanguine et au processus enzymatique ;

– le cuivre : intervient dans la qualité des cartilages, dans le fonctionnement des globules rouges, la minéralisation des os, la régulation des neurotransmetteurs, et dans l’immunité notamment.

Les fibres du céleri sont très abondantes, et sont majoritairement insolubles. Elles accélèrent le transit intestinal et permettent ainsi d’épurer les intestins en diminuant le temps de contact entre des composés toxiques absorbés et la muqueuse intestinale. Par ailleurs, ces fibres sont hypocholestérolémiantes et hypotriglycéridémiantes.

Enfin, il préviendrait des cancers, en empêchant la prolifération des cellules cancéreuses.

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Sources

http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/fruits-legumes/legumes-feuilles/celeri-branche/choisir-et-conserver#content
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=celeri_nu
http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-aliments/celeri/que-contient-celeri
https://pro.anses.fr/tableciqual/index.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *