Sur le papier, ça paraît simple. Il faut prendre nos repas dans une fenêtre de temps réduite à 10 heures par jour. Pas plus ! Et si la restriction de la plage alimentaire était la clé pour perdre du poids ?

Top chrono pour la restriction de la plage alimentaire

Il suffit « juste » de retarder l’heure du petit-déjeuner et d’avancer celle du dîner, sans changer d’alimentation. En clair : à 9 heures du matin : le petit déjeuner est prêt ; à 19 heures : le lave-vaisselle est en marche.

En fait, il s’agit de laisser son corps au repos, sans nourriture, le reste du temps, soit 14 heures. Ce « jeûne intermittent », selon l’étude du Salk Institute for Biological Studies (Californie) permettrait de lutter contre l’adiposité, le diabète, l’obésité et les troubles métaboliques associés.  Même si cela paraît simple, dans la vraie vie, ces horaires se révèlent vite peu compatibles avec le quotidien d’un lycéen, d’un salarié, voire même d’un retraité.

Sur le même sujet :

Le jeûne intermittent, bon pour le corps ?

Une meilleure synchronisation de l’alimentation

L’idée est que ce jeûne intermittent est calé et calqué sur le cycle circadien. C’est-à-dire sur notre journée de 24 heures, avec, en alternance, une période de veille et une période de sommeil. L’étude explique qu’en contrôlant les cycles de prise d’aliments et de jeun, nous pouvons maîtriser notre horloge interne. Mais aussi corriger les perturbations des rythmes circadiens, responsables de ces problèmes de santé.

L’équipe du Salk Institute a donc soumis un groupe de souris blanches ayant accès 24 heures sur 24 à de la nourriture à une restriction de plage alimentaire. Les résultats sont probants ! Des souris ayant accès 24 heures sur 24 à un régime riche en graisses deviennent obèses et développent une série de maladies métaboliques. Si ces mêmes souris ont un accès restreint au même régime riche en graisses durant 8 à 10 heures de la journée, elles redeviennent minces, saines et en bonne santé.

Pourquoi ? Parce que synchronisation de l’alimentation avec les horloges cellulaires concernées est plus efficace. En effet, le rythme circadien régule les cycles cellulaires associés à l’activité de différents gènes. Comme les gènes de la digestion sont plus actifs dans la journée et ceux de la réparation cellulaire la nuit, CQFD.

Une autre astuce :

Les 8 commandements anti-fringale pour ne plus manger n’importe quoi !

 My Circadian Clock

Si vous voulez contribuer à ces recherches, vous pouvez vous inscrire sur my Circadian Clock. Vous pourrez étudier votre alimentation, votre sommeil et vos activités au quotidien. Le Salk Institute analysera vos données quotidiennes et ainsi, pourra rendre des conclusions à partir de l’étude de l’état de santé de milliers de personnes.

Application disponible sur l’App Store.

Contenu relu et validé par une diététicienne WeCook.

Source

Cambridge University Press.

LQDP